Les dessous chics de la Porsche 991

Porsche 911

Porsche 911

À moins que vous ayez passé les six derniers mois en villégiature sur la planète Mars, vous savez que Porsche a lancé une nouvelle génération de 911, la type 991. Si vous n’avez pas encore lu notre essai (et regardé la vidéo attenante !), je vous invite à le faire 😉 L’objet de ce billet n’est en effet pas de revenir sur les sensations de conduite, mais plutôt d’analyser en détail la technologie de cette nouvelle Porsche, qui illustre d’ores et déjà les nouvelles tendances à venir sur les sportives de demain, qui devront concilier plaisir de conduite et réduction des émissions. Deux objectifs pas forcément contradictoires…

Quinze chevaux et 20 Nm de plus, deux dixièmes de gagnés sur le 0 à 100 km/h et des performances en hausse… et pourtant, la nouvelle 911 Carrera S a vu sa consommation mixte passer de 10,2 à 8,7 l/100 km, tandis que ses émissions de CO2 ont chuté de presque 15 %, à 205 g/km. « Faire mieux avec moins », tel est désormais l’alpha et l’oméga des ingénieurs de l’automobile… y compris chez Porsche. Voyons en détail sur quels éléments les précieux gains ont été effectués…

Une coque allégée

Les parties en gris-bleu sont en aluminium.

Les parties en gris-bleu sont en aluminium.

Gagner des kilos, c’est faire baisser consommations et émissions tout en améliorant l’agilité. De ce côté-là, les ingénieurs Porsche ont bossé dur : malgré ses dimensions en hausse (+ 56 mm en longueur), sa coque plus rigide et ses équipements supplémentaires, la 991 est 40 kilos plus légère que la 997. L’essentiel du gain de poids a été effectué grâce à un important travail sur la caisse en blanc, composée pour 44 % d’aluminium. Ce matériau léger est notamment utilisé pour le plancher, les ouvrants ou encore la crash-box avant. On compte également quelques éléments en magnésium.

Des moteurs optimisés

Le 6 cylindres de la 991 Carrera S

Le 6 cylindres de la 991 Carrera S

La 997 avait déjà inauguré les moteurs à injection directe, la 991 enfonce le clou : les flat-six réduisent leurs frottements et pertes par pompage. S’y ajoutent une pompe à huile pilotée selon les besoins de lubrification du moteur, un start/stop, ainsi qu’une gestion thermique intelligente. Par le biais d’un réseau d’électrovannes, le circuit de refroidissement peut ainsi être compartimenté, afin d’accélérer la montée en température du moteur et des catalyseurs au démarrage.

Des pneus sport à faible résistance au roulement

Il n’y a pas si longtemps, les pneus à faible résistance au roulement étaient réservés aux petites voitures, et imposaient des sacrifices en matière de tenue de route, notamment sur le mouillé. Mais cette période est bien révolue : les pneus « verts » ont tellement progressé que même la Porsche 911 en est désormais équipée ! Ils permettent de réduire d’environ 7% la résistance au roulement sans sacrifier l’efficacité, puisqu’avec un chrono sur le Nuerburgring de 7 minutes et 40 secondes, la 991 Carrera S est 15 secondes plus rapide que sa devancière de la génération 997.

Des boîtes 7 rapports innovantes

La boîte PDK (et je reste poli !)

La boîte PDK (et je reste poli !)

Porsche n’est pas le premier constructeur à adopter une boîte automatique à 7 rapports. Mais dans sa dernière évolution, la PDK (pour Porsche Doppelkupplungsgetriebe, à vos souhaits !) se distingue par sa fonction roue libre, qui permet d’ouvrir les embrayages à vitesse stabilisée. Résultat : le moteur tombe au régime de ralenti et l’absence de frein moteur permet de conserver l’élan acquis. Bien entendu, dès que l’on effleure la pédale de frein ou l’accélérateur, la boîte se remet en prise.

La boîte manuelle à 7 rapports, en revanche, c’est une première ! Pour éviter toute mauvaise manipulation, la 7e ne peut être engagée que si l’on est déjà au moins en 5e. À noter que le dernier rapport, largement surmultiplié, est destiné à une utilisation autoroutière : la vitesse maxi étant atteinte en sixième, cette boîte 7 doit en effet être considérée comme une « 6+1 ».

Une direction à assistance électrique

Contrairement à une direction assistée classique, dans laquelle une pompe hydraulique actionnée par le vilebrequin alimente en permanence un circuit haute pression, la direction électrique se contente d’un moteur électrique implanté sur la crémaillère, qui n’est activé que lors des braquages. Comme 90 % du temps de conduite moyen se déroule volant droit, la D.A. électrique permet d’économiser 0,1 l/100 km en cycle mixte.

Porsche 911.

Porsche 911.

5 réflexions au sujet de « Les dessous chics de la Porsche 991 »

  1. Bonjour,tout cela est très bien,mais cette auto depuis qu’elle existe n’a céssé de prendre du poids,couplé a l’effet sac a dos,je puis vous assurer que quand vous etes habitués aux auto légeres
    c’est un vrai camion.

  2. Heu, un camion comme ça j’en veux bien tout les jours.
    Bon, de 1 il s’agit de la version « standard » de la 991 (quand la GT3 RS sera sortie je pense que vous reviserez votre jugement) et de 2…. et bien aucun autre constructeur ne fait mieux. CQFD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *