Volvo invente l’airbag… pour les piétons !

Quel sens de l'accueil !

Quel sens de l’accueil !

Pour paraphraser un ancien slogan célèbre, « s’il n’existait pas, il faudrait l’inventer » ! Après les airbags frontaux, latéraux, rideaux, de genoux, de ceinture de sécurité (chez Ford) et même arrière (sur la Toyota iQ), voici maintenant un airbag qui n’est pas destiné aux occupants du véhicule : l’airbag piéton. Une nouvelle lubie ? Pas tout à fait. D’abord, cette première mondiale est signée Volvo, marque historiquement réputée pour son attachement aux problèmes de sécurité passive. D’autre part, elle vise à offrir les meilleurs résultats dans les crash-tests piétons d’organismes comme l’Euro-NCAP. Or cette catégorie de tests de choc a longtemps été négligée au seul profit de la protection des occupants du véhicule.

Les chiffres ne laissent personne indifférent, surtout pas les nouveaux propriétaires de Volvo, les Chinois de Geely. Dans l’Empire du Milieu, un quart des tués sur la route sont des piétons. En Europe et aux États-Unis, ce chiffre atteint encore 14 et 12 %. Sans parler des blessés, qui pourront en garder des séquelles à vie. Or l’enjeu essentiel d’un accident impliquant un piéton est la protection de la tête de celui-ci : lorsqu’elle heurte les parties dures situées sous le capot (couvre-culasse…), à la base du pare-brise (bras d’essuie-glace…) ou au niveau des montants de ce dernier, les dommages causés au cerveau et à la boîte crânienne peuvent être irréversibles.

En 2005, la Citroën C6 avait déjà un capot moteur actif pour protéger les piétons.

En 2005, la Citroën C6 avait déjà un capot moteur actif pour protéger les piétons.

Certains constructeurs ont déjà travaillé sur le sujet, notamment en rehaussant le nez des véhicules, afin que la tête du piéton évite de heurter les alentours du pare-brise. Certains modèles disposent déjà de capots-moteur actifs : c’est le cas de la Citroën C6, ou encore des Mercedes Classe E et Classe M actuels. En se relevant de quelques centimètres, ces capots dégagent un espace vide au-dessus du bloc moteur, ce qui permet d’amortir les chocs.

Cette fois-ci, Volvo est allé encore plus loin : au capot actif, le constructeur ajoute un airbag qui se déploie en U sur toute la moitié inférieure du pare-brise. Il fournit ainsi un coussin de protection sur tout le périmètre non déformable du vitrage : montants gauche et droit, base.

La structure de la Volvo V40 et ses multiples airbags

La structure de la Volvo V40 et ses multiples airbags

Le système est déclenché par une série de capteurs situés sur le pare-chocs, capteurs capables de faire le distinguo entre un banal choc en stationnement et une collision avec un piéton. Le dispositif est actif entre 20 et 50 km/h, sachant que les trois quarts des accidents impliquant un piéton ont lieu à moins de 40 km/h.

L’airbag piéton est lancé sur la nouvelle Volvo V40 : il est livré en série sur toutes les versions. Les tarifs de ce modèle – bientôt à l’essai sur Motorlegend – débutent à 24 980 €.

Volvo V40

Volvo V40

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *