Voiture autonome : Mercedes s’arrête au milieu du gué

La nouvelle Mercedes Classe S (W222) encore camouflée

La nouvelle Mercedes Classe S (W222) encore camouflée

La voiture autonome, j’en parle régulièrement sur ce blog. En la matière, la recherche est foisonnante, que ce soit en matière de « train routier » ou de conduite entièrement automatisée. L’enjeu est triple : sécuriser le trafic, supprimer la corvée de la conduite dans les embouteillages et réduire les émissions de CO2. Traditionnellement pionnier en matière d’innovation technologiques, Mercedes a doté sa future Classe S du bagage électronique nécessaire à la conduite autonome. Mais le constructeur s’est arrêté en chemin : les dernières barrières semblent moins technologiques que psychologiques !

C’est vrai, Motorlegend est un site de passionnés, amateurs de conduite pilotage et de chevaux déchaînés en pagaille. D’un autre côté, la moitié des terriens habite désormais dans des mégapoles surencombrées, et le rêve de l’automobile en liberté est parfois bien loin…

C'est bien beau de rêver, mais dans la vie de tous les jours c'est moins drôle (photos CC Flickr/Cristian Bortes-epSos.de)

C’est bien beau de rêver, mais dans la vie de tous les jours c’est souvent moins drôle (photos CC Flickr/Cristian Bortes-epSos.de)

En tous cas, je ne sais pas pour vous, mais j’éprouve rarement du plaisir en conduisant sur mon trajet domicile-travail. Entre les bouchons et les radars, on se prend à rêver d’embaucher un chauffeur… ou d’acheter une voiture qui conduit à votre place !

Hier, c’était de la science-fiction. Bientôt, la voiture autonome sera la réalité. Mais quand ? À cette épineuse question, les constructeurs répondent pour l’instant par la prudence. Prenez Mercedes : la firme s’est fait une solide réputation en matière d’innovation, en inaugurant l’ABS, l’ESP ou les airbags, équipements qui font désormais partie de la dotation standard des voitures d’aujourd’hui. À chaque fois, ces innovations sont arrivées par la Classe S, le vaisseau amiral de Mercedes.

La Mercedes Classe S W222 en pleins tests dans la Vallée de la Mort

La Mercedes Classe S W222 en pleins tests dans la Vallée de la Mort

Or, justement, une nouvelle génération de Classe S (nom de matricule W222) va être lancée courant 2013. Cette Mercedes aurait justement pu être la première à faire un grand pas vers la conduite autonome ou, à défaut, vers une conduite largement assistée. Mais le constructeur n’a pas osé franchir le pas… il s’en est pourtant fallu de peu.

Je m’explique : depuis 1998, Mercedes propose sur ses modèles haut de gamme un régulateur de vitesse à radar, baptisé Distronic. Celui-ci maintient non seulement une vitesse préprogrammée, mais également un intervalle de temps déterminé avec le véhicule situé devant vous, quitte à ralentir l’auto. Plus récemment, le système, rebaptisé Distronic Plus, a été enrichi d’une fonction « stop & go » : il peut être maintenu actif dans une circulation dense, et ira jusqu’à stopper l’auto si la voiture devant fait de même. Le conducteur doit cependant donner une pichenette sur l’accélérateur pour redémarrer.

Distronic Plus

Distronic Plus

Sur la prochaine Classe S, le Distronic Plus est complété par un « Assistant de direction ». Celui-ci ne répondra pas à vos coups de fil, mais sera capable de garder la voiture dans sa file, y compris dans de grandes courbes, grâce à une batterie de radars et à une caméra stéréoscopique. Lorsque le trafic se densifie, le système est capable de se caler sur le véhicule vous précédant, même si le marquage au sol est effacé ou peu clair. Bref, on se voit déjà dans les embouteillages du périph’, sourire aux lèvres, en train de regarder le paysage et la jolie voisine de bouchon !

Le Distronic Plus avec assistant de direction, comment ça marche ?

Le Distronic Plus avec assistant de direction, comment ça marche ?

Oui, mais : Mercedes insiste sur le fait que le conducteur doit garder les mains sur le volant en permanence, sans quoi le système de guidage latéral est automatiquement désactivé ! Bref, ça ne sert pas à grand-chose au final…

« D’un point de vue purement technique, la conduite autonome est déjà possible aujourd’hui dans une certaine mesure », explique pourtant Thomas Weber, membre du directoire de Daimler en charge de la recherche et développement. « La nouvelle Classe S est équipée de systèmes incluant les outils nécessaires pour le faire également dans des situations de trafic complexes. » Mais pour l’instant, pas question de laisser l’auto conduire toute seule… même dans les bouchons.

La nouvelle Mercedes Classe S (W222) encore camouflée

La nouvelle Mercedes Classe S (W222) encore camouflée

7 réflexions au sujet de « Voiture autonome : Mercedes s’arrête au milieu du gué »

  1. moi ça me fait rêver, ces trucs-là. Rien que le Distronic actuel qui freine et accélère à votre place, ça doit être vachement reposant ! Ca veut dire que sur certaines portions, on peut complètement lâcher les pédales. Certes, le nombre d’automobilistes qui lisent le journal en conduisant risque d’augmenter, c’est pas le plus rassurant. Reste que ça doit rendre les bouchons moins pénibles. Vincent, vous avez dû tester ce système, qu’en dites-vous ?

    • Bonjour Benj,

      Le Distronic actuel permet déjà de rouler en toute décontraction sur autoroute, il y a même un côté ludique à sentir l’auto réaccélérer dès que la file de gauche se libère 🙂 En revanche, dans les bouchons, c’est moins utile, car il faut systématiquement redonner un coup d’accélérateur après chaque arrêt afin de réactiver le système.

      • Ca marche vraiment ce truc ? J’ai toujours été curieux de le tester mais je n’ai jamais eu cette option sur mes locations (même haut de gamme). Comment as-tu pu tester ? Ou as-tu loué ?

  2. Bon article, c’est bien de voir qu’en Europe on reste tout de même au point sur le sujet et qu’il n’y a pas que les américains avec leur Google car qui planchent sur la voiture autonome!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *