Futur antérieur : Lamborghini Miura

Lamborghini Miura SV

Lamborghini Miura SV

2013 sera l’année de tous les jubilés : centenaire d’Aston Martin, 90 ans des 24 Heures du Mans, demi-siècle des Ford GT40 et Porsche 911… Mais l’anniversaire le plus marquant est probablement celui de Lamborghini, qui va souffler ses 50 bougies. Impossible d’aborder un tel cap sans rendre hommage à la plus fabuleuse auto jamais sortie des ateliers de Sant’Agata Bolognese. En effet, si la Miura n’a pas été la toute première Lamborghini – honneur qui échoit à la 350 GT – elle reste la première vraie supercar de l’histoire, et la concrétisation d’un génie qui fait encore aujourd’hui figure de référence.

Si une voiture comme la Lamborghini Miura semble aujourd’hui tomber sous le sens, tant le concept de berlinette à moteur central est devenu le standard de toute supercar qui se respecte, il n’en allait pas de même au milieu des années 60. Heureusement, l’époque a vu émerger une nouvelle génération d’ingénieurs et de mécaniciens qui allait briser les moules de la sportive traditionnelle. Parmi eux, un certain Gianpaolo Dallara, alors âgé de 29 ans, qui incite ses collègues à revenir au bureau après le dîner pour bosser (à l’insu du « Big Boss » Ferrucio !) sur un projet ultra-secret. Nom de code : P400.

Le V12 de la Miura, conçu par Giotto Bizzarini

Le V12 de la Miura, conçu par Giotto Bizzarini

Puisant peut-être son inspiration dans la Ford GT40 – qui a fait ses débuts en compétition aux 24 Heures du Mans 1964 – la fine équipe conçoit un châssis en acier et y implante le V12 Bizzarrini de la GT350 en position centrale transversale arrière, une architecture inspirée de la compétition. Le moteur installé transversalement permet de rendre l’auto la plus compacte possible. Dans cet ordre d’idées, boîte de vitesses et différentiel sont intégrés au carter moteur. Le châssis motorisé est présenté à Ferrucio Lamborghini, qui accepte de le montrer au salon de Turin 1965. Le succès est au rendez-vous, certains clients proposant même de passer commande… d’une voiture dont la carrosserie n’a pas encore été dessinée ! Ceci aide à vaincre les dernières réticences du « Patron », qui confie la création du style à Bertone.

Le châssis de Miura présenté au salon de Turin 1965 (photo CC Miuragirl/Wikimedia Commons)

Le châssis de Miura présenté au salon de Turin 1965 (photo CC Miuragirl/Wikimedia Commons)

Le carrossier met le projet entre les mains d’un autre « petit jeune » : Marcello Gandini, 27 ans. La Miura est présentée à Genève, en mars 1966, et défraye la chronique. Son style ultra-novateur ringardise instantanément la Ferrari 365 California dévoilée au même moment ! Reste que l’auto trônant sur le stand est dépourvue de moteur. Les ingénieurs n’ont même pas eu le temps de s’assurer que le V12 Bizzarini-Lamborghini rentrait bien dans le compartiment dessiné par Gandini ! Mais l’enthousiasme de la clientèle se confirme : la Miura est commercialisée fin 1966.

Lamborghini Miura SV

Lamborghini Miura SV

L’auto est loin d’être parfaite. Ses performances revendiquées sont totalement hors-norme pour l’époque (290 km/h en vitesse maxi quand une Renault 8 Gordini plafonne à 175 !), mais bien peu de conducteurs auront le courage d’aller vérifier les dires du constructeur, vu l’instabilité de l’auto à haute vitesse et son freinage faiblard. La Miura ne cessera cependant de se bonifier avec les ans, en gagnant en puissance et en efficacité. Jusqu’à la P400SV, affichant 385 chevaux et un différentiel autobloquant.

Lamborghini Miura SV

Lamborghini Miura SV

En 1972, la Miura est remplacée par la Countach après avoir été produite à 764 exemplaires… et avoir inventé le concept même de supercar.

PS : je profite de ce premier billet de 2013 pour vous souhaiter une excellente année ! 🙂

Lamborghini Miura SV

Lamborghini Miura SV

11 réflexions au sujet de « Futur antérieur : Lamborghini Miura »

  1. Ah oui , la leçon particulièrte …très particulière ,film sans prétentions mais la Miura jaune en plein Paris en 1968 au milieu des 2 cv , 403 , et autre dauphine et R8 (pas l’audi mais la Renault) quel choc , quelles images… ce sont des vues inoubliables sur une des plus belle voiture de cette moitié du ,xxème siècle , quelle soit en jaune vert ou orange avec l’implantation mécanique d’un proto , merçi Mr Lamborghini d’avoir mis dans les rues une telle oeuvre d’art .

  2. Dans mon esprit, Marcello Gandini et Gianpaolo Dallara sont comme associés à Vadim. Le dernier nommé créa la femme. Il se substitua à Dieu en modelant une Brigitte Bardot parfaite et conforme en tous points aux désirs de l’homme.

    Les deux premiers se sont institués Dieux de l’automobile en donnant naissance à la GT que convoitait tout homme pilote.

    Un seul regret, que ce monstre au nom de valeureux taureau n’ait pas davantage exploité sa force brutale en compétition comme sa grande rivale, la Ferrari Daytona.

  3. Rappellez vous le film de Claude Lelouch: la traversée de Paris à une vitesse vertigineuse filmée en temps que passager d’une Miura…Vertigineux comme sensation même pour le spectateur !

  4. ___CH-44o2_Village-Franc_Bâle-Campagne___Le 13°de _MMXIII°___

    Monsieur le Rédacteur Vincent Desmonts , bon dimanche !

    Rien à ajouter , n.c. , ! b r a v o ! :
    Votre éloge parfaite de la MIURA & ses talentueux  » ingeniere con sangre del toro latino  » .
    .
    Oui !, LA MIURA a oublié de gagner des courses, mais l’ « ancien-rêveur-&artisan-
    fabricant-de-tracteur » n’en avait pas encore les moyens. Il avait certe plus d’idées
    que de crédit dans les banques.?!:
    Les génies sont rarement de bons entrepreneurs, exceptions s.e.: Enzo Ferrari & Bugatti ?,

    ing.d_b

  5.  » Rappellez vous le film de Claude Lelouch: la traversée de Paris à une vitesse vertigineuse filmée en temps que passager d’une Miura…Vertigineux comme sensation même pour le spectateur !

    Le 12 jan 2013 à 19 h 21 min  »

    dans cet interview de Cl. Lelouch, il parle d’une Mercédes pour le travelling et un doublage son par un bruit de Ferrari :

    http://www.youtube.com/watch?v=XtOPgRUoxSc

  6. + Bâle + 16è octobre de 2013è
    Oui ce futur antérieur du concept moteur-boîte intègrée au pont arrière …
    a certainement inspiré SMART-Mercedes , les sports proto & d’autres ..
    Ils ne peuvent que réinventer ce train roulant compact, neutre à conduire , une sensation incroyable , le son, l’odeur & zéro abs, esp … navi , ..radio ?
    Un rêve de simplicité perdue .
    S.e. Jacky X en GT40, & la légende commença aussi pour Brigitte , Femme ! BB symbole de bb .
    ing.d_b

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *