CES de Las Vegas : la gifle de Mercedes à Google

Chaque année se tient à Las Vegas le Consumer Electronics Show, salon regroupant toutes les marques de high-tech. Mais depuis quelques temps, les constructeurs automobiles s’y affichent… et n’hésitent pas à remettre certains géants du secteur à leur juste place !

Il y aura eu beaucoup de vedettes à cette édition 2015 du CES : les objets connectés, le quantified self, les jeunes pousses innovantes françaises regroupées sous la bannière de la « French tech ». Mais aussi un grand absent : Google. Le géant mondial de l’Internet s’intéresse il est vrai d’assez loin à ces tendances, peut-être échaudé par l’accueil assez froid réservé à ses Google Glass. Reste que même si le géant de Mountain View n’a pas fait le déplacement jusqu’à Las Vegas, il s’y est quand même pris un méchant camouflet. Le freluquet fondé en 1998 a en effet essuyé une gifle de la part d’une marque fondée au XIXe siècle : la vénérable Mercedes.

Présentation de la Mercedes F 015 Luxury in Motion au CES de Las Vegas.

Présentation de la Mercedes F 015 Luxury in Motion au CES de Las Vegas.

Les deux entreprises se livrent à une course contre la montre dans le développement de la voiture autonome, celle qui vous emmènera du point A au point B sans réclamer votre intervention. Une tendance lourde annoncée pour les années 2020, aiguillonnée par une population mondiale devenue majoritairement urbaine, et vieillissante dans les pays développés.

Un défi technologique énorme, où Google partait avec une longueur d’avance. Armée de développeurs passionnés et ultra-compétents, l’entreprise américaine s’est rapidement attelée à mettre au point les briques logicielles complexes nécessaires à l’automatisation complète de la conduite. Depuis plusieurs années, des « Google Cars » circulent dans les rues de Californie, et un prototype de minivoiture sans volant ni pédales a même été présenté. Juste avant Noël, ce concept-car avait évolué sous la forme d’une voiture plus classique, avec commandes traditionnelles et présentation (un peu) plus valorisante.

La Google Car quasi finale présentée en décembre 2014

La Google Car quasi finale présentée en décembre 2014

Si les constructeurs automobiles ont mis du temps à saisir l’enjeu de la voiture autonome, ils ont mis toute l’énergie et les moyens financiers nécessaires pour rattraper le temps perdu… quitte à débaucher les meilleurs spécialistes chez les concurrents de tous horizons ! Et ces géants de l’ancienne économie ont par ailleurs un autre atout : une expérience inégalable dans la conception et la mise au point d’un nouveau modèle. Un aspect loin d’être anecdotique, tant une automobile est un objet complexe, soumis à une réglementation très stricte et un environnement ultra-concurrentiel qui ne laisse pas de place à l’à peu près. Et ce savoir-faire, Mercedes l’a utilisé pour concevoir le concept-car F 015 Luxury in Motion.

Mercedes-Benz F 015 Luxury in Motion

Mercedes-Benz F 015 Luxury in Motion

Ainsi, quand Google dessine un genre de voiturette aux allures de jouet pour enfants, Mercedes nous livre un engin futuriste façon vaisseau spatial. Et si l’habitacle de la Google Car, d’une banalité affligeante, fait fi de l’aspect révolutionnaire du concept de voiture autonome, celui de la Mercedes F 015 a parfaitement bien compris qu’une auto que l’on ne conduit plus doit pouvoir devenir une extension de notre salon, avec de confortables fauteuils pivotants et de multiples écrans (6 au total) régissant au toucher ou aux gestes.

L'habitacle de la Mercedes F 015.

L’habitacle de la Mercedes F 015.

Travailler, discuter, regarder la télévision ou surfer sur internet : telles seront nos occupations à l’avenir lors des longs et ennuyeux trajets. Rester connectés, physiquement ou virtuellement, sera alors un vrai plus. Paradoxalement, Google ne l’a pas compris.

11 réflexions au sujet de « CES de Las Vegas : la gifle de Mercedes à Google »

  1. sympathique billet d’humeur d’arriere garde qui oublie juste un tout petit détail : la Mercedes est un prototype qui ne verra JAMAIS le jour dans l’état, là ou la google car est destinée et pensée pour la production en série. Bref, vous comparez une voiture en carton avec une voiture réelle, ça fait un peu débutant stagiaire, surtout sur un site d’experts (du XIX ? 😉 de l’auto-mobile… D’autre part, combien de milliers de km a parcouru votre voiture en carton au milieu de la circulation réelle ? Et si possible a un peu plus de 15km/h … ? d’accord, j’arrête la , je ne veux pas vous accabler 😉 bonne année !

    • T’inquiète pas pour Mercedes… Les ingénieurs de Mercedes ont quasiment tout inventé en matière d’automobile (Premiers crash test, premieres voitures avec l’abs, l’airbag ou l’esp) S’ils ont décidé de faire une voiture autonome, ils le feront, et ça fonctionnera, qu’elle ressemble à ce prototype ou pas, soit en certain ! La nouvelle classe S en est dejà presque là, donc il n’y a juste qu’un pas à franchir. En tout cas, si elle sort, j’achète, je trouve ça génial !

      • Je vous propose de revoir ou en tout cas de nuancer votre histoire de l’automobile, car elle me semble un brin aveuglée par la brillance de la carrosserie des flèches d’argent… : )

        • ah bon ? et en quoi ? Je peux aussi rajouter que mercedes a aussi inventé la zone de déformation programmée en cas de crash, la caméra de vision de nuit, le premier diesel qui dépassa 200km/h, etc, etc, j’en oublie surement. Quand aux fleches d’argents, ils ont battus tous les records de victoire et doublés en une saison en F1 durant 2014… Donc question technique, je ne me fais aucun soucis pour qu’ils mènent leur projet de voiture autonome à bien ! Et je l’achète illico !

          • Premiers crash tests: Etats-Unis, Wayne State University
            ABS + ESP: Bosch
            Airbag: issu de la recherche aéronautique
            Zones à déformation programmée: Ah, Mercedes y est pour quelque chose!
            Caméra de vision nocturne: largement développé pour des applications militaires, bien avant l’automobile
            Record de vitesse: Ok, mais d’autres ont tracé la voie pour y arriver, et d’autres records tout aussi impressionnant (ou pas) ont été réalisé par la suite.
            La F1 est quant à elle un milieu que je ne me risquerais pas à comparer avec celui de la voiture de route, ne fût-ce que par le transfert limité de technologie (contrairement à ce qu’on laisse entendre, mais apparemment, ça fait vendre), ou encore par le fait qu’un team efficace n’est souvent que le reflet d’un budget conséquent rondement exploité (sans rien enlever aux brillants ingénieurs, naturellement). Et l’histoire a souvent montré à diverses occasions qu’une fois qu’une bonne écurie est aux commandes, elle le reste pour un temps appréciable.
            Bref, il ne s’agit pas de douter de la capacité de Mercedes à habilement exploiter les technologies sur le marché, mais faudrait pas non plus faire de raccourcis…

        • Donc, reprenons: abs, esp : Mercedes et Bmw sont les premières VOITURES à être équipé de ce dispositif, en collaboration avec bosch effectivement, mais je ne crois pas que bosch fabrique des voitures pour faire leurs essais. Air bag: Mercedes propose en exclusivité la possibilité d’avoir un air bag sur une VOITURE de série. Quand à la F1, le directeur de Mercedes F1 a annoncé justement que la technologie utilisé en F1 sera appliqué sur les voiture de serie au sujet des moteurs hybrid très efficient qui font partie des solutions d’avenir, pour l’efficience.Sinon ils ne seraient pas en F1.

          • Les équipementiers automobiles ont deux possibilités: soit ils développent un partenariat, et ont à disposition des véhicules pour tester leur technologie (mais sont dès lors liés au constructeur, par exemple en leur laissant l’exclusivité de l’exploitation les premières années), soit ils achètent des véhicules comme monsieur et madame tout le monde, et les modifient à souhait pour les tester en sites fermés, quitte à homologuer leurs prototypes comme véhicules isolés pour la route, dans un cadre légal très strict.
            Quant au fait de profiter de la F1 pour développer une technologie hybride de pointe pour la grande série, c’est quand même bizarre que Toyota (constructeur leader mondial des ventes, notamment en hybride) ait fait strictement l’inverse: se faire les armes discrètement dans la série et dans les compétitions secondaires, acquérir de l’expérience, former des ingénieurs, puis s’attaquer à la compétition avec un système d’emblée performant. Sans compter qu’un moteur hybride de série doit répondre à des contraintes totalement opposées à celles d’un moteur de course: le premier devra miser sur une certaine longévité, le deuxième pourra sacrifier sa durée de vie pour favoriser la haute performance.
            Pour bonne preuve du caractère quasi exclusivement commercial de ce genre d’argument, ce n’est pas d’hier que tous les constructeurs actifs en F1 prétendent transférer un maximum de technologie sur leurs véhicules de route, et pourtant, il ne faut pas deux tours de circuit à une AMG aux mains d’un (vrai) pilote pour montrer des signes de faiblesse au niveau de ses freins. Pas plus qu’un conducteur de Renault ne découvrira le badge Mechachrome sur son moteur en ouvrant le capot. Bref, argument commercial, sur fond souvent très léger de vérité. Mais encore une fois, cela fait vendre, surtout auprès des fans inconditionnels…

  2. Magnifique design de train high class, avec un poste de pilotage réduit à sa plus simple expression, à l’ergonomie douteuse, et à la visibilité sur l’extérieur digne d’un char d’assaut (et ses systèmes de vision nocturne – aussi utilisés en diurne –> écologie, quand tu nous tiens!!!)… La démesure automobile dans toute sa splendeur, qui suit la tendance de l’interconnectivité omnipotente, écrasant inexorablement cet être humain toujours un petit peu plus dépassé chaque jour qui passe… Alors, pillule rouge ou pillule bleue? (Dire qu’un jour, des gens rêveront peut-être de tenir un volant en mains…)

  3. Sinon, par rapport à l’article, où y a-t-il gifle? Google a démontré ses capacités dans son domaine en validant ses softwares sur un hardware basique, et Mercedes a prouvé qu’il était prêt à habiller le tout… Je ne vois qu’une invitation des deux géants à collaborer ensemble, si ce n’est déjà le cas! Et monsieur Desmonts de faire son boulot de journaliste: attirer par un titre accrocheur le regard de passionnés d’automobile sur un sujet qui n’aurait vraisemblablement pas eu le même succès sans cela ; )

  4. Je suis d’accord pour dire que le prototype de Mercedes est très loin d’avoir fait ses preuves tel qu’à pu le faire la google car à ce jour. Il faut dire que la réglementation routière européenne permet difficilement de faire ce que google a pu faire en Californie. A mon sens cet article a le mérite de souligner un point important : la conception d’une voiture ne se limite pas au développement d’un software. Mercedes a certainement voulu rappeler que la réalisation d’un véhicule requiert des compétences plus larges (d’une façon certes assez pompeuse et un brin démesurée mais fidèle à son image de marque). Je serais curieux de connaître les résultats de la google car à un crash test selon les standards européens par exemple…

  5. Vous oubliez Audi…Peu importe pour moi, je suis de l’ancienne génération, amateur de conduite, nostalgique des voitures qu’il fallait piloter aux tripes sans aucune assistance (qui est un bien pour la sécurité sans aucun doute) mais tout devient aseptisé. Je n’utilise même pas un régulateur de vitesse et un véhicule que je ne conduis pas ne m’intéresse pas, aucune sensation. Pour çà il y a le train, le bus et l’avion-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *