Audi invente la concession du futur

Le casque de réalité virtuelle immerge le client "dans" le configurateur.

Le casque de réalité virtuelle immerge le client « dans » le configurateur.

La population mondiale s’urbanise et montre des signes de désintérêt pour l’automobile. Pour les constructeurs, se pose alors la question de renouer avec la clientèle, notamment celle des jeunes citadins. Pour Audi, la réponse est simple : il faut s’implanter en centre-ville et utiliser les outils numériques modernes pour inventer la concession du futur.

Le point de bascule a déjà été franchi depuis un moment : la planète Terre compte désormais une majorité de citadins. Des gens habitant dans des villes tentaculaires, encombrées, polluées, où la voiture est de moins en moins bien vue. Les jeunes y passent leur permis de plus en plus tard, rebutés par le coût élevé du carton rose. D’autant qu’ils sont satisfaits par l’offre de transports existante et sont adeptes des mobilités alternatives (vélo, trottinette, scooter, Uber, Heetch…). Ces gens-là ne rêvent pas d’une voiture, mais d’un nouveau smartphone. Un cauchemar pour les constructeurs automobiles !

La concession Audi City de Paris.

La concession Audi City de Paris.

Par ailleurs, ces derniers sont progressivement chassés des centre-villes où le coût du foncier devient exorbitant. Or l’activité de vente et d’entretien automobile est gourmande en mètres-carrés, et ses nuisances sont mal tolérées par les riverains. Les concessions se délocalisent donc dans les entrées de ville, dans les banlieues plus ou moins proches, où le mètre carré reste abordable et où les relations de voisinage sont moins problématiques. Petit à petit, les constructeurs automobiles perdent donc contact avec la clientèle urbaine.

La concession Audi City de Paris.

La concession Audi City de Paris.

Pour les marques premium, dont le cœur de cible est justement cette clientèle aisée et technophile, c’est un drame. Chez Audi, on a déjà commencé à réagir en déployant des points de vente alternatifs aux habituelles grandes concessions, baptisés Audi City. Il en existe cinq dans le monde, dont un à Paris, place du Marché Saint-Honoré, dans le très chic 1er arrondissement, à deux pas de la place Vendôme et des boutiques des grands couturiers. Vu le prix du foncier dans le secteur, la marque aux Anneaux a dû se contenter d’une surface de seulement 350 m2. Largement insuffisant pour exposer la gamme Audi dans toute son ampleur, me direz-vous. Mais le constructeur a tout misé sur une technologie émergente : la réalité virtuelle.

La concession Audi City de Paris.

La concession Audi City de Paris.

Dans le showroom Audi City, peu de voitures réelles, mais foison d’autos « virtuelles », affichées sur des écrans géants (d’une surface totale de 40 m2 !). On y choisit son modèle, sa couleur, ses options et on l’admire sous les moindres détails, en zoomant sur une jante, un phare, une boiserie ou une couture du siège. Plusieurs centaines de millions de configurations sont disponibles. Il ne restera plus qu’à signer le bon de commande !

Le casque de réalité virtuelle immerge le client "dans" le configurateur.

Le casque de réalité virtuelle immerge le client « dans » le configurateur.

Ce concept de « showroom numérique », Audi compte encore le perfectionner. La marque s’apprête à déployer un concept utilisant la technologie des casques de réalité virtuelle qui permettra d’immerger totalement le client « dans » sa future voiture. Avec un HTC Vive sur le nez, l’impression est saisissante : on a sous les yeux une auto reconstituée dans ses moindres détails, en full HD, et la fluidité des mouvements est totale. Il est même possible de passer sa tête « à travers » la carrosserie afin d’admirer, par exemple, les entrailles du V10 de la R8 ! Le système fonctionne aussi bien pour visualiser l’extérieur que l’habitacle de l’auto. On peut même choisir son environnement : la bibliothèque François Mitterrand à Paris, une route en Islande ou encore… la Lune !

La concession Audi City de Paris.

La concession Audi City de Paris.

Ces technologies ne sont d’ailleurs pas destinées qu’à la clientèle. Les systèmes électroniques des autos modernes sont tellement complexes qu’Audi a mis au point des outils similaires afin de mieux former ses commerciaux à leur fonctionnement. Exemple : le système de freinage anticollision pour piétons. Difficile d’en faire une démonstration dans des conditions réelles. Audi a donc installé dans le coffre d’une A4 un puissant ordinateur relié à un casque de réalité virtuelle Oculus Rift que porte… le conducteur ! Il suffit alors de trouver une aire plane dégagée, d’installer une antenne GPS différentielle (afin d’avoir une précision au centimètre près) et de projeter un environnement simulé devant les yeux du cobaye. On peut recréer un centre-ville, avec immeubles, voitures… et piétons qui surgissent sans crier gare !

La réalité virtuelle permet aussi de faire facilement la démonstration des dispositifs de sécurité.

La réalité virtuelle permet aussi de faire facilement la démonstration des dispositifs de sécurité.

Relié à l’électronique de l’auto, l’ordinateur embarqué peut alors déclencher le système de freinage anticollision au bon moment, faisant mieux ressentir son fonctionnement. Pas moins de 6 000 commerciaux Audi du monde entier ont déjà été formés à l’aide de cet impressionnant dispositif !

Concessions virtuelles, formation virtuelle, images virtuelles : le virtuel prend petit à petit le pouvoir chez les constructeurs automobiles. Mais pour l’instant, les autos sont encore bien réelles !

3 réflexions au sujet de « Audi invente la concession du futur »

  1. Bonjour,
    Grace a votre article, on connais mieux la progression d’Audi dans le monde de l’auto!
    Le nouveau model créée qui est l’Audi Q7 est vraiment jolie, le style n’est pas loin de Q5 et c’est vraiment magnifique!
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *