Moteurs : la fin du downsizing ?

Pendant de longues années, les constructeurs automobiles n’ont juré que par le downsizing. Quasiment toutes les marques, de Dacia à Ferrari, ont cédé aux sirènes de cette technologie, véritable martingale pour gagner à tous les coups aux tests d’homologation. Mais le downsizing commence à montrer ses limites, et la tendance au « toujours plus petit » va bientôt s’inverser…

Lire la suite

CO2 : le nouveau cycle d’homologation WLTP enfin adopté

Photo CC Flickr/Michael Kappel

Photo CC Flickr/Michael Kappel

Enfin ! Après presque sept ans d’études et de recherches, la Commission Économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU) a adopté un projet de nouvelle norme d’homologation. Baptisée WLTP, pour Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure, celle-ci doit remplacer l’antédiluvien cycle NEDC, désormais trop éloigné de la réalité. Vous pensez qu’il s’agit d’un simple passe-temps pour fonctionnaire international désoeuvré ? Pas vraiment : le nouveau cycle revêtira une importance capitale à l’avenir, puisqu’il servira de base au calcul des émissions de CO2, critère important pour la fiscalité et la réglementation.

Lire la suite

95 g/km de CO2 : l’Europe enterre la hache de guerre

Cette fois-ci, c’est bon : le Parlement Européen a voté l’adoption de la nouvelle réglementation visant à adopter une moyenne d’émissions de CO2 à 95 g/km pour les voitures particulières. Sur le principe général, tout le monde était à peu près d’accord. Mais le diable se nichait dans les détails, et surtout dans la date d’application de cette fameuse norme : 2020, comme le voulait la France, ou 2022 comme l’exigeait l’Allemagne ? Finalement, ce sera… 2021. Retour sur un invraisemblable feuilleton.

Lire la suite

CO2 : le grand n’importe quoi des normes européennes

Photo CC Yardley/Flickr

Photo CC Yardley/Flickr

L’Union Européenne a fixé le cap : objectif 95 g/km de CO2 en 2020. Une intention louable, au moins pour réduire notre dépendance au pétrole pour la mobilité. Mais une fois le cap fixé, encore faut-il disposer d’une boussole suffisamment précise pour s’y tenir. Et c’est là que le bât blesse : introduit en 1990, le protocole de mesure des émissions et de la consommation n’a pas évolué depuis. Les constructeurs ont donc eu beau jeu de s’adapter à ce cycle simpliste et trop peu réaliste… au point qu’entre la sobriété vantée par les dépliants publicitaires et la réalité du terrain, l’écart se creuse. Heureusement, les choses vont changer !

Lire la suite