Equipements de sécurité : quel est leur rôle exact ?

Depuis plusieurs décennies, les constructeurs automobiles nous abreuvent de sigles plus ou moins barbares censés augmenter le niveau de sécurité de nos autos. Mais cet empilement n’a parfois guère plus qu’une vocation marketing.

Anglicisme et germanisme

Toute personne s’étant penché récemment sur l’achat d’une voiture neuve est forcément restée circonspecte face à l’avalanche d’acronymes et de termes techniques présents au chapitre sécurité des fiches techniques. Si certains sont désormais bien connus, tels qu’ABS ou airbags, d’autres ont fait leur apparition très récemment. Mais, dans tous les cas ou presque, difficile de savoir quelle est leur fonction exacte, notamment parce que leur nom est issu des langues allemande et anglaise. Pourtant, de l’aveu même des marques, il est aujourd’hui indispensable de cumuler ces fonctions sécuritaires, tant pour rassurer les clients que pour tenter d’obtenir les sacro-saintes 5 étoiles des tests Euro-NCAP. D’autant que les progrès de l’électronique embarquée ont permis de les multiplier. Mais on peut s’interroger sur l’utilité de certains de ces équipements en conditions de roulage quotidien.

Si la question de la pertinence ne se pose guère lorsqu’il s’agit d’équipements livrés de série, il est parfois beaucoup plus complexe de savoir, lorsqu’il s’agit d’options, si les quelques centaines, voire milliers, d’euros réclamés sont justifiés. La première étape pour répondre à cette interrogation est de savoir « qui fait quoi ». Voici donc un lexique, non-exhaustif, des principaux.

Sécurité active

Ces équipements ont vocation à réduire le risque d’accident, principalement en agissant sur le comportement routier de la voiture. Certains visent même à compenser les erreurs d’inattention du conducteur.

ACC (Adaptive Cruise Control, régulateur de vitesse adaptatif) : grâce à un radar situé à l’avant du véhicule, il permet de conserver une distance minimale de sécurité avec le véhicule qui précède. Si celui-ci freine, votre auto le fera aussi. Il en est de même pour les accélérations dans la limite de la vitesse que vous avez programmée. Les plus sophistiqués sont dotés d’une fonction Stop & Go qui leur permet d’aller jusqu’à l’arrêt complet puis de redémarrer. Une fonction utile dans les embouteillages.

ABS (Anti-Blockiert System, système anti-blocage) : Lorsqu’une amorce de blocage se fait sentir, lors d’un freinage, sur l’une ou la totalité des roues, il relâche légèrement la pression de freinage de façon à pouvoir conserver le pouvoir directionnel. Lorsqu’il se déclenche, on ressent un effet de dribble, parfaitement normal, dans la pédale de frein. Il convient alors de continuer à la presser au maximum.

Avertisseur de somnolence / détecteur de fatigue : à partir de capteurs implantés dans le volant et/ou d’une caméra braquée sur le conducteur, il est capable de repérer une baisse d’attention de celui-ci et de lui indiquer qu’il est temps de faire une pause.

ESP (Electronic Stability Program, programme électronique de stabilité) : en agissant sur le freinage de l’une ou de plusieurs roues, il permet de limiter les risques de dérapage et maintient, dans les limites des lois de la physique, la voiture sur sa trajectoire. Il équipe désormais toutes les voitures neuves vendues en Europe.

Front Assist (freinage autonome d’urgence) : lorsque la pression sur la pédale de frein n’est pas suffisante pour éviter un obstacle, fixe ou pas (voiture, deux roues, piéton…), il freine par lui-même la voiture au maximum de ses capacités.

Lane Assist (aide au maintien en ligne) : ce système réagit si une ligne blanche, continue ou pas, est franchie sans que n’ait été activé le clignotant. Du simple rappel – par signal sonore ou vibrations dans le siège conducteur ou le volant – au dispositif actif, il agit sur la direction pour reprendre la trajectoire normale. Il existe sous plusieurs variantes.

Side Assist (détecteur d’angles morts) : il vous avertit, le plus souvent par une lumière orange dans le rétroviseur extérieur, qu’un autre véhicule se trouve dans l’angle mort. Certains agissent même sur la direction si vous commencez à vous déporter en direction de ce véhicule.

Sécurité passive

Ces dispositifs agissent lorsque l’accident se produit, en réduisant l’impact de celui-ci sur les occupants du véhicule.

Airbag (sac gonflable en français) : intégrés au volant, à la planche de bord, aux sièges ou encore au pavillon, ils se déclenchent puis commencent à se dégonfler en une fraction de seconde et amortissent ainsi le choc des occupants, à la manière d’un oreiller. Les voitures les mieux dotées en la matière en comptent jusqu’à treize !

Dispositif de freinage anti-multicollision : une fois que l’accident s’est produit (l’information est transmise par le système de déclenchement des airbags), ce dispositif bloque les quatre freins du véhicule. Dans le cas où un autre vient le percuter, l’effet « boule de billard » est ainsi très fortement diminué.

eCall (appel automatique d’urgence) : lorsque les airbags se sont déclenchés, il permet au véhicule d’envoyer un signal à un central indiquant la position exacte. Le dit central tente alors de contacter les occupants pour s’assurer que tout va bien. Si aucune réponse n’est apportée par les passagers, les secours sont alors automatiquement envoyés sur le lieu de l’accident. Ce central peut également être contacté volontairement grâce à une touche généralement placée au niveau du plafonnier avant.

Isofix : il s’agit d’une norme de système d’attache des sièges destinés aux enfants, qu’il s’agisse d’une coque pour les plus jeunes ou d’un rehausseur. Ces derniers sont ainsi fixés de manière rigide à la structure de l’auto et ne risquent pas de bouger pendant la décélération ou le choc.

Pre-Sense / Pre-Safe… : Si le nom de cet équipement diffère selon les marques, son concept – regrouper les systèmes de protection préventive des occupants – reste le même. En se basant sur les informations fournies par les différents radars et caméras de l’auto, il détecte la probabilité d’un accident imminent et active alors la tension des ceintures de sécurité, la fermeture des fenêtres et du toit ouvrant, l’allumage des feux de détresse et pré-active le déclenchement des airbags.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *