Bien choisir ses pneus hiver

Alors que le mercure baisse continuellement depuis plusieurs semaines, le nombre de véhicules qui se voient chaussés de pneus adaptés aux conditions hivernales restent toujours très faible dans l’Hexagone. Ces gommes ont pourtant de réelles vertus une fois passé sous la barre de 7° C. A tel point que nous gouvernant pensent sérieusement à les rendre obligatoires. 2019 pourrait d’ailleurs représenter un premier pas en la matière.

Les pneus hiver en 3 questions

Quand ?
Les pneus hiver offrent des performances supérieures à leurs homologues été lorsque la température passe sous la barre des 7° C. En dehors de cette période, il est préférable de les stocker montés sur des jantes, à plat (ce qui évite leur déformation) et dans un endroit sec le plus protégé possible de la lumière. Pour le moment, ces pneus ne sont pas obligatoires en France, même si la Loi Montagne, votée en décembre 2016, donne autorité à 48 départements pour prononcer une telle obligation courant du 1er novembre au 31 mars. Mais aucun décret d’application faisant entrer en vigueur ce texte n’a, pour le moment été publié.


Comment ?
Pour optimiser votre sécurité, il est préférable d’installer 4 pneus hiver sur votre voiture. Certains préconisent seulement d’en équiper les roues motrices, mais votre voiture sera alors déséquilibrée à cause de la différence d’adhérence entre les deux essieux. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour leur installation. En échange de quelques dizaines d’euros, il s’assurera que vos gommes sont en état correct pour supporter une nouvelle saison, les mettra à la bonne pression et respectera les couples de serrage des roues, ce qui permettra d’éviter toute détérioration des jantes. Si deux des pneus sont plus usés que les autres, faites les monter sur l’essieu avant. Si l’usure est égale ou vos pneus neuf, pensez à les permuter, de l’avant vers l’arrière et inversement, en milieu de saison pour égaliser leur usure. Et lorsque vous vérifierez vous-même leur pression, pensez à dépasser les préconisations du constructeur de 0.2 bar.

Pourquoi ?
Grâce à leur composition spécifique, les pneus hiver conservent une souplesse supérieure aux pneus été à basse température. Les distances de freinage sont raccourcies, le grip est supérieur et le risque d’aquaplaning est fortement diminué grâce à leur capacité à mieux évacuer l’eau. En contrepartie, ils induiront une légère surconsommation

Les spécificités techniques du pneu hiver

Naturellement, chaque manufacturier garde jalousement les secrets qui permettent de rendre un pneumatique plus efficace dans le froid, sous la pluie et sur la neige. Mais tous utilisent la même recette de base.

Si tous les deux sont noirs et circulaires, les pneus hiver et leur homologues été diffèrent assez profondément dans leur conception. Trois différences majeures les distinguent l’un de l’autre :

1/ Le pneu hiver contient une plus grande part de caoutchouc naturel, ce qui lui permet de conserver une plus grande souplesse lorsque les températures sont basses. C’est un principe de base pour préserver l’adhérence en hiver : plus les pneus sont souples, plus ils accrochent le bitume. C’est cette différence de composition qui explique que la tenue de route est largement supérieure avec des pneus hiver lors des périodes de froid.

2/ Il suffit d’observer la bande de roulement des deux principaux types de pneu pour remarquer la deuxième différence entre pneu été et pneu hiver. La surface des seconds est, en effet, plus largement sculptée. Ce sont ces milliers de rainures, également appelées lamelles, qui servent à évacuer l’eau. Elles sont également un rôle sur la neige et le verglas. En effet, chacune d’entre elles agit comme une minuscule dent qui vient mordre le terrain.

3/ La dernière différence concerne la profondeur des rainures. Sur un pneu hiver, elles sont plus profondes ce qui permet à la neige fondue de s’accumuler au fond d’elles. Cette dernière participe ensuite à l’amélioration de l’adhérence car cette neige tassée adhère alors à la neige se trouvant sur la route encore mieux que le pneumatique lui-même.

Pour comprendre l’intérêt de ces différences, deux données suffisent. A 80 km/h sur sol mouillé et par temps froid, un pneu hiver permet de gagner plus de 4 m de distance de freinage. A 50 km/h sur un sol enneigé, ce gain atteint 30 m.

Les alternatives au pneu hiver

Vous considérez que votre usage hivernal ne justifie pas l’achat de pneumatiques spécifiques ? Que votre région n’est pas suffisamment froide ? Ou, au contraire, que cette technologie est insuffisante dans votre cas ? Plusieurs autres possibilités existent, souvent moins coûteuses et adaptables à la plupart des modèles haut de gamme.

Les pneus All Season
Comme son nom l’indique, ce pneumatique est conçu pour pouvoir être utiliser tout au long de l’année. L’investissement de départ est donc plus limité que pour l’achat de huit gommes (4 été et 4 hiver) et évite les opérations de démontage/remontage bisannuelles ainsi que les problèmes de stockage. En contrepartie, ce pneu sera moins performants qu’un bon pneu été durant la période chaude et moins qu’un bon pneu hiver lorsque la température est inférieure à 7° C. Il est donc à conseiller à ceux qui vivent dans des régions tempérées.

Les chaînes
Alternative mais aussi complément aux pneus hiver, ces éléments, dont la réputation d’être difficiles à installer est désormais souvent usurpée, sont obligatoires dans certaines conditions. Un panneau circulaire représentant une roue chaînée sur fond bleu est alors apposé au bord de la route. C’est souvent le cas dans les régions montagneuses de la fin de l’automne au début du printemps. Pas question, donc, de partir aux sports d’hiver sans en avoir un jeu dans le coffre. Attention, certaines autos dotées de roues de grand diamètre ne sont pas chaînables : consultez la notice d’utilisation ou votre concessionnaire pour le savoir.

Les chaussettes
Ces accessoires, principalement composés de tissu renforcé, s’enfilent sur la roue. Par rapport aux chaînes, leur avantage est double : elles sont moins chères et bien plus faciles à installer. Mais elles ne peuvent les remplacer dans toutes les situations. Renseignez-vous avant de prendre la route des sommets. Et dès que la neige ne recouvre plus le bitume, arrêtez-vous immédiatement pour les retirer. En effet, quelques centaines de mètres sur le goudron peuvent suffire à les détruire.

Les pneus neige
Attention à de possibles arnaques. Sous cette appellation parfois utilisée, on trouve, en fait, des pneus hiver. Ne croyez donc pas les vendeurs peu scrupuleux qui vous promettent des performances sur la neige et la glace supérieures à celles de ces derniers. Et, surtout, n’acceptez pas de les payer plus cher.

Les pneus cloutés
Il s’agit de l’arme ultime pour pouvoir circuler sur la glace vive mais, en France, leur usage sur le domaine public est extrêmement réglementé. A tel point qu’en dégoter chez un revendeur hexagonal tient de la mission impossible. Mais si vous envisagez de vous rendre dans les pays du nord de l’Europe, ils seront souvent la seule possibilité de circuler correctement en dehors des grands axes.

Pneu hiver pour voitures de collection : un micro-marché

Utiliser son ancienne même lorsque la météo n’est guère clémente, cela n’a rien d’incongru pour nombre de propriétaires. Pour répondre à cette demande, certains manufacturiers n’hésitent pas à proposer une poignée de références adaptées à la saison froide.

Lorsque l’on connait l’engouement de certains pays du nord de l’Europe pour les voitures de collection, l’existence de pneus spécialement développés pour permettra à ces autos de circuler durant les longs mois où la température passe sous la barre des 7° C ne surprend pas. Ce marché, inconnu du grand public, n’est pas délaissé par certains géants du secteur. Ainsi, Michelin propose notamment le X M+S 89, une référence développée pour la Citroën Méhari. D’autres agissent indirectement comme Continental qui commercialise certains modèles sous la marque Gislaved, une entreprise suédoise rachetée en 1992. Vredestein, pour sa part, semble avoir le choix de se concentrer sur les pneus cloutés. Concernent ces derniers, il est assez facile de trouver des références adaptées aux Youngtimers, mais, pour les modèles d’avant 1970, l’opération aura tout de la mission impossible.

La plus grosse partie de l’offre de pneus hiver pour voitures de collection est toutefois le fait de sociétés beaucoup plus discrètes. En effet, hormis les hyper spécialistes du secteur, qui connait Black-Star ou Fedima ? Malgré ce que pourrait laisser croire leurs noms, c’est bien la première qui est française tandis que la seconde est portugaise. Au lieu de produire des pneumatiques neufs, ces deux sociétés recyclent en réalité des gommes déjà utilisées. Une technique que l’on connait davantage sous le nom de rechapage et qui a quasiment disparu du marché, victime d’une mauvaise réputation qui n’a, aujourd’hui, plus de raison d’être. Si ces pneus sont peu ou pas distribués par les points de vente habituels, des sites spécialisés, tels que Pneucollection.com, présentent un éventail assez large.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *