Pleins phares : éclairer sans éblouir

Les phares actifs de Volvo

Les phares actifs de Volvo

On le sait, la conduite nocturne est dangereuse. En France, 49 % des automobilistes sont tués lors d’un accident de la route de nuit, alors même que le trafic est inférieur à celui de jour. Autant dire que l’éclairage est une question centrale en matière de sécurité. Mais en la matière, le conducteur est confronté à un dilemme : y voir clair avec les feux de route, mais risquer d’éblouir les autres automobilistes, ou réduire la puissance de l’éclairage en basculant en feux de croisement. Les constructeurs travaillent à résoudre cette quadrature du cercle. Premiers résultats de leurs recherches : des feux de route actifs, capable d’éclairer comme en plein jour, mais sans éblouir les autres usagers !

Depuis l’invention du phare automobile, à la fin du XIXe siècle, les constructeurs n’ont cessé d’améliorer leurs performances afin de percer l’obscurité. Pendant longtemps, on s’est contenté d’augmenter leur puissance : d’abord avec les ampoules halogènes, puis celles à décharge (les phares “au xénon”). Mais avec l’accroissement du trafic, il devient de plus en plus difficile d’exploiter des phares puissants sans éblouir les autres conducteurs. Les constructeurs ont d’abord proposé des systèmes de vision de nuit, avec des phares supplémentaires éclairant dans l’infrarouge (invisibles à l’oeil nu, donc), et une caméra infrarouge retransmettant ses images sur un écran à bord. Mercedes a été l’un des pionniers de cette technique.

La vision de nuit Mercedes : il ne faut pas avoir peur de quitter la route des yeux !

La vision de nuit Mercedes : il ne faut pas avoir peur de quitter la route des yeux !

Reste que ce système est lourd, coûteux et peu ergonomique, puisqu’il ne faut pas avoir peur de quitter la route des yeux ! Et si jamais il venait à se généraliser, le problème resterait entier, les automobilistes s’éblouissant les uns les autres par écrans infrarouges interposés… Plus récemment, les constructeurs ont généralisé les “assistants feux de route”, qui utilisent une caméra pour détecter les autres véhicules, désactivant les pleins phares dès lors qu’une autre auto apparaît dans le champ de vision. Mais le problème de l’éclairage de nuit reste entier.

Volvo S60

Volvo S60

Désormais, une autre technologie fait fureur dans les labos : l’éclairage dynamique. En l’occurrence, il s’agit d’illuminer sélectivement certaines zones du champ de vision, et de laisser les autres (celles où se trouvent un autre véhicule) dans l’obscurité. Volvo proposera ainsi sur ses S60, V60 et XC60 restylées (présentées à Genève) un système offrant cette fonctionnalité.

Les phares actifs de Volvo

Les phares actifs de Volvo

Concrètement, une caméra repère les véhicules et détermine la portion du faisceau qu’il convient d’obscurcir. Des caches métalliques viennent alors prendre place devant l’ampoule, bloquant la zone avec une précision de 1,5° d’angle. Le système fonctionne aussi pour les motos, et est actif à partir de 15 km/h.

Mais ce principe électromécanique manque encore d’élégance, sans parler des risques pour la fiabilité sur le long terme. C’est pourquoi les constructeurs travaillent à plus long terme sur des phares dotés de matrices de diodes électroluminescentes. En clair, chaque phare est composé d’une multitude de petites diodes éclairant chacune une zone précise. Il suffit alors de désactiver sélectivement certaines d’entre elles pour obtenir la ou les zone(s) d’obscurité souhaitée(s).

Phares Audi à matrice de diodes

Phares Audi à matrice de diodes

Le concept-car Audi Crosslane Coupé présenté au dernier salon de Paris était équipé de cette technologie, qui permettrait même à terme d’éclairer dans les virages avant même que le conducteur n’ait tourné le volant, en utilisant les données cartographiques de la navigation ! L’éclairage à matrices de diodes pourrait être produit en série dès la fin de cette année.

Phares Audi à matrice de diodes

Phares Audi à matrice de diodes

3 réflexions au sujet de « Pleins phares : éclairer sans éblouir »

  1. il me semble que BMW possède sur la série 7 un systéme similaire qui est déja en fonction ,qui serait apte a me renseigner sur l’éfficacité de ce système merci, d’avance

  2. Bonjour,
    j’ai eu pendant longtemps ( + de 20 ans), une alfa coupé bertone. les optiques étaient d’une grande qualité et l’éclairage aussi. je pense que l’utilisation des matières plastiques se détériorant rapidement est un des facteurs de mauvaise visibilité.

  3. En utilisant les bixénons de ma Honda Civic j’ai l’impression de gêner les véhicule arrivant en face, de temps à autres il me font des appels voyant un éclairage intense même si eux ne sont pas dans le faisceau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *