Francfort : le salon de la démesure

Stand Mercedes au salon de Francfort

Stand Mercedes au salon de Francfort

Ça y est, pour moi, le salon de Francfort c’est fini : le dossier est en ligne sur Motorlegend, et j’espère qu’il vous plaira. Vous allez peut-être me dire “vivement le suivant” ? À vrai dire, je ne suis pas pressé d’être en septembre 2013 pour la prochaine édition du salon allemand. Non que j’ai quelque chose contre nos voisins d’Outre-Rhin, bien au contraire, j’apprécie leur affabilité, ainsi que… leur gastronomie (je suis très porté sur les Spätzle, Currywurst et les excellents plats à base de porc de la gastronomie germanique !). Non, la vraie raison qui me fait redouter chaque salon de Francfort, c’est sa taille démesurée.

Pensez donc : à Genève, l’essentiel des exposants tiennent dans un seul hall. À Paris, ils se répartissent sur 3 ou 4 halls maximum. Mais à Francfort, on compte pas moins de 8 bâtiments rien que pour les constructeurs automobiles !

Même sur le plan, c'est pas simple... alors en vrai !

Même sur le plan, c’est pas simple… alors en vrai !

Mercedes et Smart disposent d’un hall rien que pour eux, BMW et ses autres marques (Mini et Rolls-Royce) se partagent également un bâtiment à part. Voilà qui a du rendre jaloux Audi, qui a tout bonnement décidé de construire son propre hall, comme l’illustre la vidéo en timelapse ci-dessous. J’ai compté : bâtir le hall Audi a réclamé (au moins) 51 jours…

Et quand les constructeurs “premium” allemands bâtissent leurs stands, ils ne font pas les choses à moitié. Chez Audi et BMW, on a carrément aménagé des pistes pour faire circuler les voitures de démonstration ! Chez Mercedes, un escalator géant amène les visiteurs au troisième niveau du hall (situé à 13 mètres au-dessus du sol…), visiteurs qui doivent ensuite se fader 11 500 mètres carrés de surface d’exposition, soutenus par une structure en acier de 780 tonnes. Construire le tout a nécessité 70 jours de travail pour 1 500 personnes !

Le hall BMW, avec sa piste intégrée.

Le hall BMW, avec sa piste intégrée.

Tout ça pour dire que parcourir un tel salon est une épreuve digne des meilleurs marathoniens, les stands les plus éloignés étant distants d’un kilomètre… à vol d’oiseau. Un vrai calvaire, surtout lorsqu’il faut se trimbaler appareils photos, caméras et trépieds !

"Helmut, il nous reste de la place sur le stand, qu'est qu'on fait ? - Ben, Gunther, t'as qu'à installer une piste de voitures radiocommandées ! - Ah ouais, pas con."

“Helmut, il nous reste de la place sur le stand, qu’est qu’on fait ? – Ben, Gunther, t’as qu’à installer une piste de voitures radiocommandées ! – Ah ouais, pas con.”

Bref, si vous décidez un jour de visiter le salon de Francfort, n’oubliez pas de prendre de bonnes chaussures !

Y'a pas à dire, une Jeep, ça grimpe aux murs.

Y’a pas à dire, une Jeep, ça grimpe aux murs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *