Voiture électrique : l’industrie a perdu la foi

Nissan Leaf

Nissan Leaf

Quel retournement ! Il y a encore un an, tous les constructeurs misaient sur l’électrification à plus ou moins long terme. Carlos Ghosn, patron de Renault-Nissan, faisait figure de héraut de cette croisade, de messie du culte de l’électron. Las : selon une récente étude KPMG dont les résultats ont été publiés dans la revue spécialisée Automotive News Europe, les grands dirigeants de l’industrie automobile ont perdu la foi. Seuls 8 % d’entre eux envisagent d’investir dans le 100 % électrique au cours des cinq prochaines années. Huit petits pour cents ! Le rêve électrique a été rattrapé par les réalités économiques…

Savez vous quelle a été la voiture électrique la plus vendue en Europe l’an dernier ? La Nissan Leaf. Une excellente auto, 100 % conçue pour la propulsion électrique. Confortable, sûre, plaisante à conduire même… mais qui n’effectuera jamais plus de 120 km sur une charge de batterie. Et facturée la bagatelle de 32 990 € ! Autant dire que ce “leader” ne s’est pas précisément vendu comme des petits pains : seuls 5 341 exemplaires ont été immatriculés en 2012. Dans toute l’Europe. Au même moment, Volkswagen écoulait… 485 824 Golf !

Événement historique : une Nissan Leaf livrée !

Événement historique : une Nissan Leaf livrée !

Sur les 10 premiers mois de 2012, le marché européen des voitures électriques ne totalisait que 15 272 unités, selon les chiffres de l’Avere. Malgré toutes les aides, subsides et avantages fiscaux dont bénéficient les autos à électrons, elle ne représentent donc qu’une goutte d’eau dans un marché de près de 12 millions de véhicules. On est encore bien loin des 10 % prédits par Carlos Ghosn à l’horizon 2020 ! Même l’objectif de 5 %, qui a longtemps fait consensus chez les autres constructeurs automobiles, n’est plus guère cité.

Carlos Ghosn : "La voiture électrique, c'est la chance de ma vie. J'y crois à mort !"

Carlos Ghosn : “La voiture électrique, c’est la chance de ma vie. J’y crois à mort !”

Tarifs élevés, autonomie réduite, valeur résiduelle incertaine : les paramètres qui expliquent la défiance du public à l’égard des véhicules électriques sont bien connus. Mais l’ampleur de cette désaffection semble avoir surpris tout le monde. Si bien que de nombreux constructeurs ont préféré carrément débrancher la prise. Audi a ainsi mis au placard sa sportive R8 e-tron, tandis qu’Opel a abandonné le projet de décliner sa citadine Adam en version électrique. Aux États-Unis, la Ford Focus électrique ne risque pas de déchaîner les passions : à 39 200 dollars, elle rivalise en tarif avec une Mustang V8 bien optionnée ! Il faut avoir la fibre écolo chevillée au corps…

L'Audi R8 e-tron : un p'tit record sur le Nuerburgring et puis s'en va...

L’Audi R8 e-tron : un p’tit record sur le Nuerburgring et puis s’en va…

Seul Renault semble encore vouloir croire à l’avenir de la voiture 100 % électrique. Le constructeur mise gros sur sa future Zoé, qui s’affichera à partir de 13 700 € une fois le bonus écologique déduit… mais facturera ses batteries en location à partir de 79 € par mois. Les autres préfèrent rester prudemment en observation, attendant un décollage de plus en plus hypothétique du marché des VE. Ils préfèrent investir dans le downsizing des motorisations classiques, voire dans l’hybridation, sous toutes ses formes. Le véhicule électrique pour tous ? Peut-être pour après-demain…

La voiture électrique : une charmante utopie ? (Renault Zoé)

La voiture électrique : une charmante utopie ? (Renault Zoé)

36 réflexions au sujet de « Voiture électrique : l’industrie a perdu la foi »

  1. “figure de héraut de cette croisade” , bon le fond de l ‘article étant déjà à coté de la plaque, si le niveau d’orthographe est inférieur à celui de mon de fils de 7 ans dont le papa ne se prend pas pour un HÉROS !!!

    • @Sapiens : “Un héraut ou héraut d’armes est un officier de l’office d’armes, chargé de faire certaines publications solennelles ou de porter des messages importants.” (source). Et sinon, des arguments sur le fond pour justifier le caractère “à côté de la plaque” de ma modeste analyse ?

  2. Je pense meme qu’une bonne partie des constructeurs n’y ont pas cru depuis le depart mais qu’ils se sont lancé pour leur image de marque.

    Pourquoi on ne parle pas de Tesla Mr Desmonts?
    Notamment le model S qui mis a part un tarif prohibitif reste (apparement) une superbe auto !

    J’aimerais bien essayé une electrique rien que pour voir le jus que ca a.
    Apres le bruit de roulement doit etre autrement plus agacent que mon 4 cyl.

  3. Faut vraiment etre particulierement cretin pour croire a l’auto electrique aussi…
    On veut pas de nucleaire….(donc de base on aura pas assez d’electricite pour les recharger si ca se developpe)
    Elles coutent un bras et sont moins pratiques et polyvalentes que leur homologues a essence.
    Pire, avec les batteries, elles sont meme pas forcement moins cheres a l’usage.

    Bref, a par pour un marche de niche (collectivites) elle ne servent a rien.

  4. L’électrification et l’hybridation des gammes de véhicules des constructeurs est une tendance de fond qui a lieu essentiellement sous la contrainte des normes d’émissions et de consommations imposées par Bruxelles (EURO VI en 2015). Tandis que les groupes Toyota et PSA investissent massivement le marché de l’hybride, le groupe Volkswagen (Audi, Volkswagen, Skoda, Seat, …) mise sur l’hybride rechargeable, alors que BMW lancera en novembre sa berline compacte i3 100 % électrique, Renault commercialisera (enfin) la tant attendue ZOE, des baisses de prix importantes sont attendues sur la Nissan LEAF millésime 2013 … Toutefois, contrairement à ce qu’espéraient une poignée d’industriels, le développement des ventes de l’électrique pur mettra plusieurs années avant d’atteindre les objectifs affichés en 2012, et ce malgré des politiques publiques souvent très volontaristes en la matière. Les progrès technologiques (autonomie, capacité des batteries, …), la baisse progressive des prix de vente et les actions de sensibilisation finiront par conforter à terme ce marché …

  5. Je doute qu’un parc automobile qui se recharge majoritairement en heure creuse ait un quelconque impact sur le réseau, surtout si cela donne les moyens à EDF (ou autre) de le rénover plus facilement.

    Les voitures électriques remplaçant le système d’embrayage, la courroie de distribution, la courroie d’accessoire, la pompe de direction assistée, la pompe à huile, le filtre à huile, la boite de vitesse, les injecteurs, les bougies et toutes les autres pièces susceptibles de tomber en panne par un simple couple rotor / stator qui ne génère pas de frottement à l’usage, je doute que le prix de location des batteries rattrape le prix annuel ou bi annuel des révisions.

    Pour l’instant, le VE ne peut pas percer au vu de ses caractéristiques. Mais quand il n’y aura plus une seule goutte de pétrole (dans 25 ans environ, rappelons-le) et que les évolutions attendues pour les batteries améliorent l’autonomie, l’endurance ainsi que le temps de rechargement., on s’amusera sans doute des dinosaures qui ne doutaient de rien, Stephane, comme vous ou ces industriels qui ont peur de voir les profits SAV leur échapper…

  6. >Je doute qu’un parc automobile qui se recharge majoritairement en heure creuse ait un quelconque impact sur le réseau, surtout si cela donne les moyens à EDF (ou autre) de le rénover plus facilement.

    Les centrales ne tournent pas ‘a vide’ la nuit….

    >je doute que le prix de location des batteries rattrape le prix annuel ou bi annuel des révisions.
    L’electronique est autre gadget electrique sont les causes les plus frequentes de pannes, pas la mecanique. continuez de douter si vous voulez.

    > Mais quand il n’y aura plus une seule goutte de pétrole (dans 25 ans environ, rappelons-le) et que les évolutions attendues pour les batteries améliorent l’autonomie, l
    Il n’y a aucune evolutions attendues pour les batteries, et de plus sans petrole vous ne pouvez pas les fabriquer ces batteries (dans compter qu’on manquera des composants pour les faire egalement…

    >on s’amusera sans doute des dinosaures qui ne doutaient de rien, Stephane, comme vous
    Non comme vous, qui croyez encore a un avenir de moyen de transport individuel de masse.

  7. >>je doute que le prix de location des batteries rattrape le prix annuel ou bi annuel des révisions.

    Pour en rajouter une couche la dessus, vous demanderez combien ca coute a Boeing, leur probleme de batteries….

  8. Je constate que les mises en garde que j’ai formulées depuis des années contre le fantasme de la voiture électrique commencent à rencontrer une audience. Renault déjà en difficulté n’avait vraiment pas besoin de la voiture électrique qui va l’enfoncer encore un peu plus.

  9. Sapiens : Hérault ,oui ault et pas os , c’est bien écrit aucun problème !! il s’agit de celui qui claironne la bonne parole , comme quoi, il vaut mieux se taire au risque de passer pour un c.. que de l’ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet ! 😉

    pour ce qui est du fond de l’article , comment peut on imaginer que des clients puissent investir dans dans une voiture à ce tarif , dont un des arguments de ventes est de faire des économie de carburant, alors qu’on nous loue des batterie à 79 € / mois !! soit l’équivalent de 64 litres d’essence 95-10 qui me permettent de faire plus ou moins 1100 km avec ma prius ? et je n’ai pas compter le coût de l’électricité pour la recharger , cette batterie !
    Après avoir fait croire que l’avenir de l’auto était les poêles à mazout , quand donc va t’on arrêter de prendre les automobilistes pour des fruits ?

    Pas le gouvernement en tout cas ! le projet de la voiture à 2 litres /100 km ne me parait pas non plus très raisonnable si en contrepartie les coûts d’entretien explosent

  10. Votre article est intéressant sur tous les aspects. Puis-je cependant faire une remarque. Vous dites l’industrie a perdu la foie… La Renault Zoe n’a pas vraiment percé car elle n’était pas commercialisée. la Smart EV a été mise à disposition : 22 ex. pour toute la France en 2012.
    Lumeneo reste confidentiel, la Czen n’est pas produite, la Pariss non plus. etc, etc….
    donc la commercialisation débute vraiment avec la production de Smart (à grande échelle) et de Zoe.
    Quand on voit en combien de temps se sont écoulés les Czero avec les offres promotionnelles, il est permis de se poser la question de savoir si cela est si inintéressant que cela…
    Cela entraîne une certaine compétition avec des tarifs qui sont revus à la baisse par l’ensemble des constructeurs (voir les dernières annonces par Nissan par exemple)

    La problématique du VE n’est pas son autonomie (c’est faux) mais son prix. Seul l’industrialisation à grande échelle permet des économies, vous serez en accord avec moi sur ce point, sinon qui pourrait se payer un téléphone portable (les premiers faisaient 2kg et coûtait assez cher, n’est-ce pas).

    concernant l’autonomie, c’est un faux problème, car il existe de nombreuses solutions de déplacement sur les grands trajets (trains/avions/location/covoiturage).

    Si le véhicule électrique n’a pas d’avenir, comment expliquer BMW et sa i3, Toyota et son futur SUV PHEV, la Twizy (et son succès), les futurs véhicules électriques légers (Toyota et PSA). Même VW travaille sur un projet de voiture électrique.

    Je ne crois pas que les PDG des grands groupes automobiles se disent que c’est foutu… Je crois qu’ils cherchent encore les solutions économiques pour avoir une offre abordable avant que les Chinois (BYD par exemple) ne débarque avec un véhicule compétitif (la BYD peut faire 400Km).
    L’Europe souffre d’une forme de sclérose quant à de potentielles évolutions. Vous comparez une voiture électrique avec une Mustang V8… le rêve, roulez en Mustang V8. En tant que journaliste vous pouvez peut-être le faire, mais c’est réservé à une minorité française. la Mustang V8 est annoncée à 12l/100 et NC en cycle urbain… pas vraiment utile sur les petites routes françaises, n’est-ce pas..

    merci de votre attention.

  11. Si les groupes automobiles planchent sur la VE, ce n’est pas parce qu’ils croient à cette formule, mais parce qu’ils espèrent ainsi répondre aux normes de pollution qui leur sont ( arbitairement ) imposées.

  12. En 1940, l’administration française avait plannifié l’électrification des routes suite aux réquisitions de l’occupant et à la rupture d’approvisionnement en pétrole.

    Il aurait été fabriqué à l’époque, à partir du charbon.

    Des batteries standardisés auraient été proposés en location – consigne dans des stations – services.

    La distance moyenne entre chacune d’entre elles auraient été de 50 KM environ.

    Seul, le plomb permettait un stockage de l’électricité, à un coût raisonnable.

    Dès 1935/1936, la société AMILCAR COMPOUND vendait un véhicule de tourisme, 100% électrique.

    Certes, une vitesse maximale de 80/90 KM/H environ l’a empêchée de connaître le succès, sans compter une autonomie ridicule, de mémoire, 50 KM.

    Certaines sociétés utilisèrent des véhicules électriques dès cette époque pour les livraisons.

    Les frais fixes diminuaient de 20 à 30% environ par rapport à une flotte d’utilitaires classiques.

    Les exigences croissantes des allemands, au niveau industriel et et financier, après l’invasion de la Russie en juin 1941 ont anéanti toute mise en application de ce projet.

    Puis, le débarquement des alliés avec le retour d’un approvisionnement en combustible fossile classique a fini de mettre un terme à cette idée.

    Un excellent article a été publié à ce sujet, dans le magazine “GAZOLINE” qui traite des voitures anciennes.

    Mettre en place un tel réseau aujourd’hui s’avère plus que possible.

    Reste que cette solution ne serait pas écologique. L’électricité serait fournie par les centrales nucléaires.

    Une aubaine pour AREVA et EDF.

    Les ingénieurs se sont enthousiasmés dès les premières applications industrielles de l’électricité, pour ce mode d’énergie

    Dès le début du XX° siècle, la supériorité des moteurs électriques sur n’importe quel moteurs thermiques étaient prouvés.

    Dans les chemins de fers, des prototypes de locomotives électriques furent essayées. Elles étaient dérivées des machines à vapeur.

    L’absence d’autonomie a systématiquement empêché le développement de ces moteurs.

    Rien, rien n’a changé en plus de 100 ans. Une aberration scientifique sidérante.

    la multitionale STANDARD OIL puis les différentes compagnies pétrolières qui découlèrent de son démentèlement (loi anti-trust), BP, SHELL interdisent d’une manière ou une autre que le pétrole soit supplanté par une autre énergie.

    L’électrification des routes et de la voirie en ville, tout de suite, c’est possible.

    Investissement keynesien : 2 à 3% de croissance du PIB.

    Transfert des emplois actuels liés à l’automobile vers la mise en place du réseau (zones à trés faible dentsité incluse, exemple : causses du Larzac, département de la Creuse).

    Formation nécessaire minime.

  13. Pourquoi occulter le cas de la Smart ? Elle est proposée à 12.500 euros, et la chaine n’arrive pas à répondre à la demande, il y a 9 mois de délais !!!
    Evidemment, personne ne sait pas faire de berline électrique ayant 600 km d’autonomie, mais remplaçons déjà toutes les voitures qui font 40 km de circuit urbain quotidien !!!

  14. Je possède une Tesla Roadster 100% électrique qui affiche 60000 km en 2 ans, donc j’ai une bonne expérience de la voiture électrique.
    C’est une auto fiable agréable hautes performances qui couvre 90% des trajets avec une autonomie réelle de 200 à 400 km selon la conduite. (l’autonomie n’est pas el problème c’est le temps de recharge qui est important)
    Le nouveau modèle familial S permet de franchir 500 km avec une charge rapide de 45 mn pour reprendre la route… Pour un prix équivalent à une BMW série 5 ou une audi A5.
    La formule de LOA et un prix d’utilisation d’énergie d’environ 1 € au 100 km en font un véhicule dont le coût final ne dépasse pas celui d’un autre véhicule de gamme équivalente. (peu d’usure, pas d’entretien..) les futures batteries Lithium/ O² permettront de frnachir 800 km-1000 km avec 200kg de batterie dans 10 à 15 ans
    Il est vrai qu’en l’absence d’infrastructure adaptée, au moins pour l’instant,il faut accepter l’idée de louer un véhicule ou prendre le TGV pour de longues distances, mais utiliser un véhicule électrique c’est changer de référentiel (bruit et puissance. voiture et classe sociale…)
    en attendant une nouvelle TIPE succéant à la TIPP…

  15. En réponse à SAPIENS qui voudrait donner des leçons d”orthographe, je lui conseille d’acheter à son petit garçon un dictionnaire dans lequel ils pourront chercher la définition du mot HERAUT qui est de mémoire un preux chevallier. A ne pas confondre les héros qu’il doit connaitre comme Bruce WILLIS, Arnold SCHWARZENNEGER ou Jean Claude VAN DAME……

    Plus sérieusement, la voiture électrique souffre d’un problème que les spécialistes du bio connaissent bien le prix. On vous explique que le bio n’est pas beaucoup plus cher et qu’il faut faire le plus souvent un effort de 20 % pour s’offrir l’équivalent. Vous pouvez faire un test simple en allant par exemple chez LECLERC ou 6 oeufs coûtent 1 euros et 6 oeufs bios coutent 1,90 euros soit pratiquement le double.

    Pour la voiture électricque c’est la même chose et même en prennant en compte les économies à la pompe après on peut douter d’une économie réélle avec ce type de véhicule….

  16. A Sapiens
    qui fait plus que “passer” pour un c..
    Sébastien est bien indulgent mais… il se trompe aussi, héraut s’écrit bien héraut, et non hérault donc Vincent a tout juste ;o)))

  17. Brèfle (comme disait la Capitaine haddock), de toutes façons dans 10 ans seuls les VE seront autorisés en ville: les ZEPA en sont le début. Et c’est là qu’est le marché pour commencer. Lisez le livre de Luc Debraine “Voitures électriques” editions Favre (Suisse) : en 1900 il y avait + de VE dans les grandes villes (Paris londres, NY) que de voitures à essence ou pétrole ou vapeur. Ce sont les FEMMES qui ont fait le succès de la VE à l’époque, ainsi que les compagnies de taxis. Pourquoi: parceque à l’époque on circulait surtout en ville (les routes de campagne étaient difficiles ). CQFD

  18. Je pense qu’il est utile de préciser plusieurs choses: premièrement le remplacement des moteurs thermiques par d’autres modes de propulsion est et sera une nécéssité, pas tant sur le plan écologique(la part du réchauffement climatique attribuée au parc mondial est d’environ 10%)mais bien énergétique. Donc si demain tout le monde passait à l’électrique, ce qui est irréalisable, la production de cette énergie serait aussi polluante au niveau rejets de CO2 que les rejets occasionnés par les combustibles fossiles. Une alternative intéressante est le gaz naturel, très propre car non fossile et il y a du stock pour pas mal d’années. La technologie actuelle( temps de charge, autonomie et poids) et son coût ne permettent pas d’envisager aujourd’hui un remplacement des moteurs à combustion. Je crois d’avantage à d’autres types de carburants dans un premier temps.
    Petite précision pour Sapiens( 1er commentaire): un HERAUT est un officier publique chargé de porter les déclarations de guerre au Moyen-Age. Si j’étais votre fils de 7 ans je ne dirais pas mon père ce héros !

  19. C’est vraiment consternant d’apprendre que les constructeurs commencent à baisser les bras sur l’électrique, j’imagine que le miroir aux alouettes “gaz de schiste” n’y ait pas étranger…
    Pour ma part, je souhaiterais que ma prochaine voiture soit électrique.
    Le problème c’est qu’on a l’impression d’être encore pris pour un gentil pigeon:
    – Des tarifs largement supérieurs aux modèles essences, incluant pourtant des aides de l’état (qui finalement ne font qu’augmenter les marges des constructeurs)
    – Des modèles hybrides qui, de toute façon, consomment de l’energie fossile. Seuls le modèles de type Volt proposent des modes vraiment 100% électriques.
    – Mais le pompon pour moi c’est le système de location de Renault : on nous prend vraiment pour des gogos !
    Dommage, c’est certainement la meilleure alternative au système trop polluant des énergies fossiles…

  20. A ce jour, l’électrique est économiquement un non sens! C’est a minima l’air de jeu des centres de recherches des constructeurs. Renault, le plus mauvais des constructeurs en terme de production et rentabilité se lance lui, seul, dans des fabrications de Fluence, jouet vendu sans pile! Même un enfant de 3 ans n’en voudrait pas! Ah si! En louant toutefois cette pile ad vitam aeternam la modique somme de 1000€ par an. Pas étonnant que les constructeurs teutons ne soit pas emballés. Parce qu’il existe depuis très très longtemps des moteurs qui fonctionnent avec d’autres combustibles, de l’air, de l’eau, bref le genre de produit permettant au conducteur de ne plus être dindon! Et puis bientôt arrive la pile à combustible, archétype de la voiture autonome, phénomène bien plus sensé et à creuser.
    Les moteurs thermiques bientôt interdit en ville? Un rêve de bobos écolo qui n’est pas prêt de prendre forme. A moins de tous circuler en transport en commun! Un idéal pour l’Humanité…

  21. Je réponds à “SAPIENS”, premier message de cette longue liste qui, ne sachant pas à quel point il est inculte, ne connait pas le terme “heraut” et pense que le langue française ne comprend que l’acception “héros”. Alors voici la definition pour qu’il puisse enfin trouver l’humilité de ne pas pretendre tout savoir, et éviter ainsi de se ridiculiser en public (l’anonymat sauve son honneur):
    Dans la phrase écrite par le journaliste de cet article:
    “Carlos Ghosn, patron de Renault-Nissan, faisait figure de héraut de cette croisade”, héraut existe bien et en voici la définition:

    Héraut: nom masculin, sens: Au Moyen Âge, officier chargé d’annoncer publiquement les nouvelles.
    En Grèce et à Rome, messager chargé de porter les ordres du prince, de faire les annonces dans les
    assemblées et de déclarer la guerre.
    Littéraire.: Personne qui annonce quelque événement remarquable.

    Dommage qu’il ne lira pas cette remarque, il aurait pu s’excuser aupres du journaliste.

  22. Je fais un rêve, oui un rêve.
    Imaginons que, après de longues recherches et la dépense de budgets gigantesques, nous disposions sur le marché d’une berline électrique moyenne, de 1.500kg, se rechargeant sur le réseau standard en 2 heures, d’une autonomie de 800kms et coûtant 25.000€ sans options. Je pense ne pas me tromper en disant que cette berline pourrait être acceptée sans problème par le marché et connaître le succès.
    Oui mais! Mais, quand au soir d’un départ en vacances, après 600kms de route, son propriétaire s’arrêtera à l’étape et qu’il rechargera sa voiture dans le garage de l’hôtel, avec quoi va-t-il la recharger ? Avec de l’électricité, me direz-vous. Oui, mais laquelle ?
    Et bien, en grosse majorité celle qui aura été fabriquée par des centrales nucléaires, au gaz ou au charbon. Ce n’est pas demain la veille que les éoliennes, les panneaux solaires, les centrales hydroélectriques ou marée-motrices seront majoritaires dans la production de l’électricité en France (En Belgique, idem).
    Conclusion de tout çà : le bilan environnemental de cette voiture « idéale » est au mieux NUL si pas négatif.
    Alors à quoi çà sert que Renault il se décarcasse ? Il dépense autant d’argent ? La réponse est à voir dans le commentaire de Jordan : l’image de marque, pour faire bien, pour caresser dans le bon sens l’opinion et les politiques qui ont suivis.
    Je trouve que cet argent pourrait être consacré à autre chose. Ce pari industriel est perdu d’avance et il est incroyable que les « experts » de ces constructeurs ne l’aient pas vu depuis longtemps. Ou alors le « paraître » est bien, aujourd’hui, plus important que « l’être »….. Comme si on ne le savait pas !
    Philippe

  23. Chers amis,
    Vous oubliez tous dans vos calculs sur le coût du Km en électrique les taxes (TVA et TIPP) qu’il faudra bien réintégrer quelque part le jour où il y aura un parc important d’électriques …sinon, comment entretiendrez-vous le réseau ?

    Oui vraiment, l’automobile électrique est un concept développé sous la pression de lobbies qui ne veulent plus d’auto au pétrole et qui disent aux constructeurs : “YAKA nous trouver autre chose !”
    Hélas, la technologie ne permet pas toujours tout, même quand on met les moyens !

  24. @Horn cela fait au moins 40ans qu’on nous dit que dans 25 ou 30ans (ça depend des “previsionnistes”) on aura epuisé les reserves de petrole ,lors du choc petrolier des années 70 on le “predisait”deja….

  25. Pour la voiture électrique, j’ai le sentiment que les Constructeurs-et les Pouvoirs Publics- ont pris les problèmes à l’envers:
    1) Comment accepter d’acheter une voiture “propre” qui ne me conduira plus, au delà de 110 km ?
    2) Comment accepter de la sur-payer et d’être, en plus, contrait à la location forcée de ses batteries ?
    A ce sujet, Renault doit impérativement revoir sa copie !
    3) Comment enfin, ne pas craindre la panne, sitôt sorti de la ville et même, souvent, au sein de la ville ?
    Les bornes de recharge ne doivent pas concerner que les “Autolib'”…
    A mon sens, les seules voitures réellement utilisables à ce jour sont les Chevrolet “Volt” ou Opel “Ampera” hybrides, rechargeables en roulant. Mais elles sont tellement chères qu’elles dissuadent même les plus vertueux ! Dés lors, le 95 et malheureusement le gazole ont encore de beaux jours devant eux ! Renaud SIRY

  26. Je suis tout a fait d accord avec cette article, l hybride et le full électrique ne sont de tout façon que des demis options générationnelles. Il y aura vraisemblablement une autre finalité que le tout électrique, pile a combustible ou autres. Ça me rappelé Renault et son prototype de scenic full-e … Peu d autonomie pour un véhicule familial et le prix estime du ce prototype, ou juste la motorisation. Changeais était d 1.000 ooo€ fortiche ghosn.

    Quan a sapiens, c est un blog auto, donc un: du calme, même si tu roules avec un losange sur la calandre.
    De 2 Retourne avec ton fils a l école Héraut ça existe ..ne regarde plus les autos et rend toi sur Wikipédia avant de juger les autres.

  27. >@Horn cela fait au moins 40ans qu’on nous dit que dans 25 ou 30ans (ça depend des « previsionnistes ») on aura epuisé les reserves de petrole ,lors du choc petrolier des années 70 on le « predisait »deja….

    Pas qu’on les aurait epuise, mais qu’on attendrait le pic de capacite.
    En 70 c’est le pic des US qui s’est produit…et l’economie vegete depuis.
    En 2006-2007, c’est le pic monidal qui a ete atteint, et l’conomie non seulement ne vegete plus, mais part en couille….

    J’attends de voir ce que vous direz quand ca s’effondrera encore plus…’mais non y a encore du petrole’ ..bah oui mais on pourra plus le pomper…

  28. à vazart :

    C’est encore la ” théorie du complot “qui frappe les pôvres automobilistes :

    “la multitionale STANDARD OIL puis les différentes compagnies pétrolières qui découlèrent de son démentèlement (loi anti-trust), BP, SHELL interdisent d’une manière ou une autre que le pétrole soit supplanté par une autre énergie.”

    Il n’ y a pas de budget chez les pétroliers pour “interdire” à la recherche de trouver une solution, c’est simplement que la technologie ne le permet pas :

    comparez les budgets de recherche sur le cancer et les résultats (il y a des progrès considérables …mais on ne connaît même pas la cause cette terrible maladie après 50 ans de recherches intensives sur toute la planète…).

  29. Je n’ai pas la capacité pour juger de la pertinence à court, moyen et long terme des solutions proposées par les industriels.
    Si j’en juge par la nature des échanges vous non plus.
    Je suis assez confiant sur la capacité de ces mêmes industriels, y compris et surtoût de Renault, si décrié, à faire évoluer leurs offres pour les faire converger avec les demandes du marché, et sur la capacité du fisc à opérer les transferts nécessaires dans des conditions supportables par les contribuables.
    Je n’ai qu’une certitude, dans cette période de tassement de la demande, l’arrivée de ces nouvelles technologies, et les réactions contradictoires qu’elles suscitent, ne sont pas un élément favorable pour déclencher l’acte d’achat 🙁
    Et une tit’ chanson pour sapiens (qui mine de rien est en train de devenir une star du web)
    Je n’suis pas zun héraut, mes faux pas me collent à l’appeau 🙂

  30. Ping : BMW i, marketing de luxe pour voiture électrique haut de gamme sur le blog Motorlegend Motorshift

  31. Ping : Voiture électrique : vent de panique chez Renault-Nissan | Motorshift

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *