BMW prépare ses moteurs 3 cylindres

Les BMW à 6 cylindres, une espèce en voie de disparition (BMW 328).

Les BMW à 6 cylindres, une espèce en voie de disparition (BMW 328).

Comme tant d’autres constructeurs, BMW a cédé aux sirènes du downsizing, sacrifiant nombre de six cylindres au profit (?) de blocs à 4 cylindres suralimentés, plus sobres, parfois plus puissants, mais n’offrant pas le velouté du légendaire « six en ligne » qui a fait la réputation de la marque. Mais ce n’est pas fini : le constructeur de Munich franchira l’an prochain une nouvelle étape en passant au… 3 cylindres ! Un nouveau sacrifice de l’agrément ? Peut-être pas !

Contre vents et marées, BMW est resté l’apôtre du six cylindres en ligne. Alors que d’autres constructeurs, comme Mercedes ou Jaguar, ont abandonné cette architecture pour passer au V6, la firme munichoise a persisté dans cette voie. Mais depuis peu, l’arrivée du 4 cylindres 2.0 turbo (nom de code : N20) a changé la donne. Ce bloc a en effet remplacé un à un tous les six cylindres atmosphériques de cœur de gamme, au grand dam des amateurs de l’Hélice. Car si le moteur N20 rejette moins de CO2 et affiche une consommation plus faible que ses prédécesseurs sur le cycle européen, il marque le pas en termes d’agrément : sonorité et onctuosité mécanique n’ont rien à voir avec celles d’un six cylindres en ligne.

Le moteur BMW N20 (4 cylindres 2.0 turbo)

Le moteur BMW N20 (4 cylindres 2.0 turbo)

Hélas, les lois de la mécanique et de la thermodynamiques sont plutôt têtues. C’est ainsi qu’en matière de moteur à combustion interne, il existe une sorte de nombre d’or, une cylindrée unitaire idéale, pour laquelle la combustion est optimum et les frottements, réduits au minimum. Pour BMW, cette cylindrée unitaire est d’environ 500 cm3 par chambre de combustion. Résultat : tous les moteurs en ligne de BMW à venir seront basés sur une architecture modulaire, qu’ils soient à 6 cylindres (de 3 litres, donc), à 4 cylindres (2 litres) ou… à 3 cylindres !

Baptisé B38, ce nouveau 3 cylindres revendique donc une cylindrée de 1,5 litre. Suralimenté et doté de la distribution variable et de l’injection directe, il développera suivant les déclinaisons de 120 à environ… 220 ch ! Et pour contrer les phénomènes vibratoires indissociables d’un 3 cylindres, BMW a soigné l’environnement immédiat du moteur, en incorporant un arbre d’équilibrage et un système d’amortissement des vibrations en torsion.

Le nouveau 3 cylindres BMW 1,5 litre

Le nouveau 3 cylindres BMW 1,5 litre

Premier maillon d’une nouvelle famille de moteurs modulaires, le 3 cylindres B38 sera suivi par des 4 et 6 cylindres. Des blocs qui pourront être déclinés en essence et en diesel, avec un maximum de pièces communes (60 % entre moteurs essence, 40 % entre essence et diesel). Mieux : tous ces moteurs pourront être indifféremment assemblés sur la même chaîne de montage. Au résultat, de vastes économies en coût de développement, la possibilité de multiplier les variantes d’un moteur (même pour une production en petite série) et une incroyable souplesse de l’outil de production, permettant de coller au plus près des commandes.

Les 3 et 4 cylindres de cette famille pourront par ailleurs être montés indifféremment en longitudinal ou en transversal, grâce à des points de fixation et à des emplacements de branchements normalisés. Une souplesse d’application qui permettra d’installer ces moteurs sous le capot des Mini, mais également des futures BMW à traction avant (sacrilège !).

Le nouveau 3 cylindres BMW 1,5 litre sous le capot d'une Série 1

Le nouveau 3 cylindres BMW 1,5 litre sous le capot d’une Série 1

Mais alors, à l’usage, ça donne quoi, un 3 cylindres BMW ? Pour le montrer, la firme a installé le B38 sous le capot d’une Série 1 et l’a fait essayer à une poignée de journalistes. Si j’en crois mes confrères, agrément et souplesse sont au rendez-vous. Côté sonorité, je vous laisse juges avec la vidéo ci-après. Si la bande-son n’est pas celle d’un six cylindres, elle n’en reste pas moins singulière. Le retour des mécaniques de caractère ?

Une BMW Série 1 dotée du nouveau 3 cylindres

Une BMW Série 1 dotée du nouveau 3 cylindres

11 réflexions au sujet de « BMW prépare ses moteurs 3 cylindres »

  1. Pour avoir goûté au 3 cylindres sur une modeste 107, je trouve cette mécanique « pétillante », sans complexe et de sonorité amusante et pétaradente. Au point de parfois oublier de fermer correctement le hayon pour mieux l’entendre. Blague à part, si BMW cantonne les 6 en ligne onctueux et mélodieux au modèles haut de gamme, pourquoi pas, mais si au nom de la standardisation les futures petites Béhèmes passent à la traction, C’EST UNE GRAVE ERREUR !! Non, mais.

  2. Si l’on l’on suit la logique de BMW il devrait nous sortir un 2,5 5cyl (500ccx5) et les ingeneiurs doivent etre assez malin pour sortir un son digne de l’Audi Quattro (La VRAIE) seule Audi trouvant « grace » à mes yeux.

  3. Une BMW traction serait très bien, d’ailleurs les dernières propulsions BMW sont plus qu’aseptisées pendant que les dernières AUDI donnent elles du plaisir de conduite et pourtant sont traction (et chez Mercedes la dernière Classe A)

    Bref le plaisir de conduite d’une berline n »est plus dépendant du train moteur, on n’est pas chez Porsche !

    Pour revenir à l’article, c’est ma foi un beau publireportage, ou comment rédiger avec d’autres mots un communiqué officiel

  4. Bonsoir r.burns,

    Des Audi en traction qui procurent un plaisir de conduite comparable à celui d’une propulsion ? Nous n’avons pas du essayer les mêmes. Mais il est vrai que, comme vous le soulignez finement, je ne suis qu’un recracheur de dossier de presse 🙂

    Propulsivement vôtre !

    V. Desmonts

  5. Bonjour !
    Effectivement ce volume d’or par cylindre ce situe vers 500 cc en géomètrie carrée (course/alèsage), mais se dirige vers 300 cc en mode super-carré (F1: 10cyl , 3 litre ou Yamaha R4 cyl 900cc. Un second nombre d’or est celui du nombre de cyl.optimal par
    géom. : V8 / 90° , (V10/72°) .. R4 , twin 6, 8 , étoile 5, 7 , 9 ..!
    Bref le R6 de BMW avait un charme certain de souplesse et sonorité, techniquement le 2 litre R4 reste le roi du moteur en ligne. (j’avais une bmw3Si) .
    Plus bas ce sont des 1 cyl. couplés et secouant .. Harley vous l’offre !
    .d_b.

  6. Bonsoir !
    Concernant le nombre d’or de cyl. par géomètrie en moteur 2 temps , on peut le diviser par 2 . Donc 1er optimun en : R2 , V4 , T4 ..
    Le prochain DownS. n’échappera pas au 2 temps (R2, 750cc ?) à inj.directe, turbo, logo, même Diesel … Le couple pointu des 2T pause moins de problèmes avec les hybrides et les boîtes séquentielles .. L’avenir de l’auto est-ce la moto ?
    On n’espère pas trop, mais les défauts poluant du 2T sont passés, les proto actuels passent les normes!
    À rem. que le passage en 4T des motos GP n’est dû qu’à l’interdiction du compresseur..
    , pas de la fumée bleue.. .d_b.

  7. Payer plus de 30 boules une compacte essence, si elle ne se démarque pas des autres, à quoi bon? Si je veux une compacte avec un 3 cylindres en traction j’achète une focus. Tout fout le camp. A mon avis, ils vont droit dans le mur et perdent leur identité même…

  8. Ping : À quoi ressemblera la sportive de demain ? | Motorshift

  9. Ping : Demain, des autos plus silencieuses… à quelques exceptions près ! | Motorshift

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *