Les “magiciens” du son à l’oeuvre

Manuel Reichle, ingénieur du son : le Gérard Majax du bruit chez BMW !

Manuel Reichle, ingénieur du son : le Gérard Majax du bruit chez BMW !

Dans le temps, c’était simple. Il suffisait de concevoir un gros moteur multicylindres, de lui greffer un joli échappement, et l’on obtenait une voiture délivrant un son mélodieux. Si, au contraire, on visait l’insonorisation la meilleure possible, on retravaillait les silencieux et on ajoutait des dizaines de kilos d’insonorisants et autres doubles vitrages. Mais ça, c’était avant. Avant la guerre au CO2, avant le downsizing, avant la chasse au poids superflu. Désormais, on utilise l’électronique pour atténuer ou modifier les sons perçus dans l’habitacle. Pour le pire comme pour le meilleur…

Vous venez d’acheter la dernière BMW M5 F10 ? Ouvrez le coffre et cherchez la boîte à fusibles qui s’y trouve. Ôtez alors le fusible numéro 200 (40 ampères), puis refermez tout. Démarrez l’auto… et préparez-vous à une surprise ! Le son du V8 biturbo devient presque inaudible, comme si l’on avait mis une sourdine. Inutile d’aller vous plaindre chez votre garagiste, tout est normal : vous venez de découvrir ce que BMW appelle “l’Active sound design“. En gros, la BMW M5 est tellement bien insonorisée que les ingénieurs ont du mettre à contribution la sono embarquée pour recréer le bruit du V8 dans l’habitacle. Un son synthétique. Artificiel, quoi !

BMW M5 : un V8 en sourdine

BMW M5 : un V8 en sourdine

Il faut dire que le métier de designer sonore est en plein boom chez les constructeurs automobiles. Entre la nécessité (parfois contestée ! 😉 ) de rendre les voitures électriques audibles des piétons et le désir de maîtriser au mieux la signature sonore d’un véhicule, ces spécialistes de “l’esthétique du bruit” jouent un rôle de plus en plus important.

Jusqu’alors, ils se contentaient de peaufiner le son d’un claquement de portière, de tapisser les passages de roues de matériaux absorbants ou de choisir avec soin les coussinets de suspensions. En clair : on tentait de contenir le bruit, de le rendre le plus agréable possible et d’empêcher qu’il n’envahisse l’habitacle. Mais les designers sonores peuvent désormais compter sur une alliée de poids : l’électronique, qui permet d’aller beaucoup plus loin.

Designer sonore en auto, un métier d'avenir !

Designer sonore en auto, un métier d’avenir !

Si vous prenez fréquemment l’avion, vous avez sans doute acheté l’un de ces nouveaux casques audio antibruit actifs. Le principe est simple : tout bruit étant une onde de pression, il suffit d’émettre une onde équivalente, mais inversée, pour l’annuler. Les casques en question analysent le fond sonore environnant, et ajoutent à la musique que vous écoutez un son inverse qui “absorbe” le bruit de fond.

La compensation active du bruit, comment ça marche ?

La compensation active du bruit, comment ça marche ?

Dans un habitacle de voiture, c’est la même chose : l’électronique repère les bruits indésirables et les neutralise en émettant un son en opposition par l’intermédiaire des haut-parleurs de la radio. Cette technologie, c’est du pain bénit pour les ingénieurs : elle permet de réduire fortement le bruit à bord sans avoir à lester l’auto d’insonorisants, ce qui tombe à pic à l’heure où les constructeurs chassent le moindre kilo en trop sur leurs nouveaux modèles. À terme, la technologie d’annulation active du bruit permet même d’envisager des voitures totalement dépourvues d’insonorisants passifs, avec plusieurs dizaines de kilos d’économisés au passage.

Mais la technologie peut aller plus loin. David a déjà dénoncé les méfaits du downsizing, cette technique destinée à réduire consommations et émissions en réduisant le nombre de cylindres. Au gré des nouvelles générations de moteurs, les constructeurs remplacent ainsi des V12 par des V8, des V8 par des V6, des V6 par des 4 cylindres, etc… Une réduction de la voilure mécanique qui s’accompagne souvent d’un appauvrissement de l’agrément, en particulier sonore. Mais avec la gestion active du bruit, il devient possible de faire sonner un 4 cylindres comme un 6 ou un 8 cylindres ! Pour l’instant, Audi se contente d’étouffer les sons disgracieux du V8 des récentes S6, S7 et S8, qui fonctionne comme un V4 à charge partielle. Mais ce n’est que le début…

Le V8 Audi à désactivation partielle des cylindres (sur S6, S7 et S8)

Le V8 Audi à désactivation partielle des cylindres (sur S6, S7 et S8)

Pour en savoir plus : le site de Halo Sonic, joint-venture Lotus/Harman Becker dédiée à l’annulation active du bruit.

8 réflexions au sujet de « Les “magiciens” du son à l’oeuvre »

  1. Alors si j’ai bien tout lu, ma Dacia Sandero peut, au choix, avoir les sonorités d’un big bloc US, d’un flat 6 germain ou d’un V8 maranellien. Royal.

  2. Ou bien l’échappement est fait en fonction de ce que l’on veut obtenir.
    Spécialistes sont Ricardo Engineering (UK) qui font le bruit des Jaguar, McLaren et autres.
    mais du vrai bruit, pas de l’audio!

  3. Quelle époque: des voitures qui se remettent toutes seules dans la file si vous franchissez la ligne blanche, avec des radars automatiques de distance, avec des 4 cylindres gonflés au stéroïdes pour cause de CO2, à qui on va coller un faux bruit de V8 tout en roulant sous la surveillance des radars-tronçons, bientôt “conduire” signifiera annoncer le nom de la destination et aller s’endormir à l’arrière, l’électronique fera le reste…Dans ce flot de véhicules électronisés, au bruit factice, surveillés et dirigés par satellite, reste-t-il encore quelque chose qui s’apparente au “plaisir”? Je continue à m’accrocher à mon spider alfa de 1969 dont l’odeur d’huile et la musique du bialbero rappelle, pour combien de temps?, que tenir un volant tulipé et conduire cheveux au vent est un moment de bonheur qui n’a plus sa place aujourd’hui, hein les jeunes!!

  4. J’avais déjà remarqué à l’atelier que le moteur de ma 750 bien qu’étant un 8 cylindres avait un bruit plutôt rugueux, loin des anciens 8 cylindres si mélodieux!
    On est donc dans le domaine de l’artificiel, du paraître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *