Enfin un standard pour la charge rapide des voitures électriques !

Préhistoire : la prise de recharge façon lave-linge de la BMW E1 (1991)

Préhistoire : la prise de recharge façon lave-linge de la BMW E1 (1991)

De la Peugeot Ion à la Porsche 918 Spyder, la voiture électrique ou hybride rechargeable est appelée à se répandre dans les années à venir. Reste que pour espérer convaincre une clientèle encore majoritairement rétive, elle doit faire preuve d’une certaine polyvalence. Mais son autonomie réduite apparaît comme un frein à l’achat. D’où l’importance de la recharge rapide, qui permet de regonfler la batterie à 80% en une quinzaine de minutes avec des bornes disponibles sur la voie publique. À condition qu’il existe un standard pour les prises de recharge rapide, ce qui n’était pas le cas… jusqu’à présent.

Imaginez la scène : la jauge de votre voiture électrique est passée sous la barre des 5 kilomètres d’autonomie… mais vous êtes encore à 20 bornes de votre destination ! Gros stress. Tandis que la sueur perle sur votre front, vous coupez tout ce qui consomme de l’énergie : chauffage, climatisation, radio, GPS, cordon de recharge du téléphone mobile, etc. Vous répugnez à effleurer la pédale d’accélérateur, et priez pour qu’une descente se présente au détour du prochain virage. En clair : vous vous voyez déjà appeler Europ Assistance, tout penaud.

Pouvoir rebooster sa batterie en une quinzaine de minutes : rassurant, non ?

Pouvoir rebooster sa batterie en une quinzaine de minutes : rassurant, non ?

Et là, miracle : une borne de recharge ! Elle est là, se dressant fièrement sur le trottoir et – miracle ! – elle est libre. Trop heureux, vous vous garez devant, descendez chercher le cordon, ouvrez la trappe de recharge et là… patatras : les connecteurs ne sont pas identiques : impossible de brancher l’auto !

Jusqu'alors, il fallait deux prises : une pour la charge normale (à droite) et une, au format propriétaire, pour la charge rapide (à gauche).

Jusqu’alors, il fallait deux prises : une pour la charge normale (à droite) et une, au format propriétaire, pour la charge rapide (à gauche).

Et oui, cela peut paraître incroyable, mais les constructeurs n’avaient pas réussi à se mettre d’accord sur un format standard de prise de recharge rapide ! À l’heure où l’on parle de plus en plus de la voiture électrique, à qui l’on promet un avenir radieux, avouez que ça fait tâche. Heureusement, certains d’entre eux ont enfin accordé leurs violons, et pas des moindres : Audi, BMW, Chrysler, Daimler, Ford, General Motors, Porsche et Volkswagen. Les français ? Pour l’instant, ils font cavaliers seuls, même Renault, apôtre autoproclamé de la mobilité “Zéro Émission”. Idem pour les constructeurs japonais. Mais gageons qu’ils rejoindront rapidement le consortium ainsi constitué, qui présente l’avantage d’être transcontinental (Europe et Amérique du Nord).

La nouvelle prise normalisée

La nouvelle prise normalisée

Au delà du facteur de forme de cette nouvelle prise standard, les constructeurs se sont également mis d’accord sur les modes de recharge qu’elle autorisera, qui sont au nombre de… quatre : courant alternatif monophasé, alternatif triphasé, courant continu (pour la maison) et courant continu à fort ampérage pour la fameuse charge rapide sur bornes en libre-service. Les premières bornes compatibles apparaîtront d’ici à la fin de l’année, tandis que les premiers modèles compatibles sont attendus en 2013.

5 réflexions au sujet de « Enfin un standard pour la charge rapide des voitures électriques ! »

  1. vous écrivez : “les constructeurs se sont mis d’accord sur les modes de recharge : courant alternatif monophasé, alternatif triphasé, courant continu (pour la maison) et courant continu à fort ampérage”
    Euh, je ne connais pas de pays qui a du courant continu disponible a la maison. Hormis peut être sous les yourtes Mongol ou c’est justement une batterie de voiture qui sert de source d’énergie.
    Les maisons sont classiquement en alternatif monophasé.

  2. Nous sommes tous écolos c’est sûr mais bon.
    Quelle garantie a-t-on sur le coût d’une recharge? Les nouveaux compteurs “EDF” sauront reconnaître ce type de charge et facturer cela comme il veut.
    Il faudra bien compenser la perte de recettes des carburants, non?

  3. Ben en v’la un’ bonne nouvelle pour l’autoécolo qui ne pollue pas, qui ne dégage pas de gaz, enfin une “auto verte” comme y disent.
    Mais d’où qu’elle vient cet’électricité qui recharge les batteries, centrale thermique polluantes à charbon, au fuel ou nucléaire, barrages qui ont noyé les vallées en détruisant à tout jamais un écosystème, peut être maintenant les héoliennes qui elles, ont l’avantage de ne pas polluer directement l’atmosphère ?
    Alors, continu ou alternatif, mono ou triphasé, ce courant continuera de créer des fumées, des microparticules cancérigènes et des déchets dont on ne sait comment se débarrasser.
    Quid des batteries d’accumulutateurs et des électrolytes ?
    Chère, très chère bagnole, je t’aime quand même.

  4. Ce qui m’épate, depuis que j’ai commencé à regarder l’auto électrique, c’est que nulle part on ne parle des prix et des fournisseurs d’électricité. Je m’explique:
    – combien coûte une borne si on veut en installer une dans son immeuble (collectif) ou à la maison (individuelle) ?
    – sur la voie publique, on parle de carte d’achat etc… de site web pour les propriétaires des lieux où sont les bornes (supermarchés, parking etc…) pour gérer a fourniture. Va t’on avoir besoin d’une carte spécifique par emplacement selon qu’on sera dans un parking Vinci ou sur le parking de son bureau comme pour les bornes de parking payants dans les villes

    Autre point: la prise nouveau standard comporte t’elle un verrouillage pour qu’un plaisantin ne vienne pas vous débrancher pendant la charge que vous avez payée sur une borne publique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *