Le diesel : bientôt le début de la fin ?

Le diesel, c'est que du bonheur !

Le diesel, c’est que du bonheur !

Inexorablement, le diesel continue de grignoter des parts de marché, en France comme dans le reste de l’Europe. Une exception culturelle, dans un monde largement dominé par les motorisations à essence. Mais le nouveau record atteint par le « mazout » dans les immatriculations (73,25 % au premier trimestre en France et 55,5 % dans toute l’Europe de l’Ouest) pourrait bien sonner comme un chant du cygne. S’il est plébiscité pour ses rejets de CO2 très faibles, le diesel est en effet menacé par les futures normes antipollution Euro 6. De plus en plus coûteux à dépolluer, il amorcera alors une lente mais inexorable décrue.

Souvenez-vous, l’ancien temps où seuls les chauffeurs de taxis et une poignée de très gros rouleurs optaient pour le diesel. À l’époque, entre mauvaises odeurs, démarrages difficiles en hiver, bruit lancinant et performances médiocres, il fallait être motivé pour choisir de carburer au gazole ! Du coup, l’État s’est alors senti obligé de desserrer l’étau des taxes pour ce « carburant des pros ».

Une Peugeot 403 diesel de taxi (photo © Taxis G7)

Une Peugeot 403 diesel de taxi (photo © Taxis G7)

Bien aidée par les progrès des moteurs diesel (turbo, injection directe, rampe commune, filtre à particules…), l’opération a donc réussi au-delà de toute espérance. Si bien que les versions essence ont quasiment disparu des ventes de certains segments : quand avez-vous croisé pour la dernière fois une Citroën C5, une BMW Série 5 ou un Volkswagen Tiguan qui ne carburait pas au diesel ?

Photo CC Yardley/Flickr

Photo CC Yardley/Flickr

Mais s’il a connu une formidable accélération au cours des dernières décennies, le diesel n’en va pas moins droit dans le mur. Un mur représenté par les futures normes antipollution Euro 6, qui entreront en vigueur en septembre 2014. Si elles n’imposent pas de contrainte supplémentaire sur les moteurs essence, ces nouvelles normes dictent en revanche aux diesel des seuils plus bas en matière d’émissions d’oxydes d’azote (NOx). Ces NOx ont un impact notable et bien documenté sur les voies respiratoires : ils posent un vrai problème de santé publique, au même titre que les particules fines (désormais officiellement reconnues comme cancérigènes par l’OMS). Certains vont même jusqu’à faire le parallèle avec le scandale de l’amiante !

En soi, éliminer les NOx ne pose pas de problème technique insoluble : il suffit d’ajouter un filtre SCR en plus du filtre à particules et du pot catalytique, appareil qui transformera les oxydes d’azote en simple et inoffensif azote (N2). Ce genre de système équipe d’ailleurs déjà des poids lourds, des autocars et des autobus, ainsi qu’une poignée de voitures particulières (Mercedes E 350 Bluetec, Toyota Avensis 2.2 D-CAT…). Problème : ajouter un filtre SCR alourdit l’addition d’un bon millier d’euros. Un surcoût transparent sur une routière Mercedes, mais plus indigeste pour l’acheteur d’une citadine diesel de grande marque…

Mercedes E 350 Bluetec

Mercedes E 350 Bluetec

Les constructeurs l’ont bien compris, et ont d’ores et déjà abandonné la bataille du diesel sur les modèles à faibles marges. Les « triplettes » PSA-Toyota (les citadines C1, 107 et Aygo), la Nissan Micra ou encore la Volkswagen Up! ont tiré un trait sur les moteurs au gazole : trop cher, et impossible à rentabiliser face à une nouvelle génération de petits moteurs essence, toujours plus sobres.

Volkswagen, roi du diesel ? Plus vraiment : la Up! fait l'impasse sur le "mazout".

Volkswagen, roi du diesel ? Plus vraiment : la Up! fait l’impasse sur le « mazout ».

À terme, les acheteurs de voitures diesel pourraient également finir par se lasser. Pas seulement parce que ces modèles deviendront de plus en plus chers, mais également parce que la traditionnelle image de fiabilité des mécaniques au gazole s’est copieusement effritée ces dernières années. Ainsi, alors que les moteurs essence à la technologie éprouvée affichent aujourd’hui une appréciable longévité, les blocs diesel ont connu une recrudescence de pépins liés à leurs injecteurs, volants-moteur bimasse et autres turbos. Et ce n’est pas fini : la généralisation des filtres à particules, sujets à l’encrassement en usage urbain, commence déjà à causer une nouvelle vague de défaillances. Propriétaires de voitures diesel, vous appellerez bientôt votre garagiste par son prénom !

En utilisation majoritairement urbaine, le FAP n'arrive pas à se régénérer, ce qui peut entraîner des dommages sur le moteur.

En utilisation majoritairement urbaine, le FAP n’arrive pas à se régénérer, ce qui peut entraîner des dommages sur le moteur.

Des normes antipollution toujours plus contraignantes, des coûts d’achat et de maintenance en hausse, des constructeurs qui reportent leurs investissements de R&D sur les motorisations essence, des clients fatigués de passer leur vie au garage… Le diesel a bien son avenir derrière lui.

Après avoir été généralisé, le diesel va-t-il redevenir l'apanage des gros rouleurs ?

Après avoir été généralisé, le diesel va-t-il redevenir l’apanage des gros rouleurs ?

21 réflexions au sujet de « Le diesel : bientôt le début de la fin ? »

  1. ou est -il le temps des diésels qui parcouraient sans gros pépins des 600000 a 800000 kms mon père et sa 403 Peugeot,et moi avec une 504 toujours Peugeot
    792000 kms avec le même moteur ,seul inconvénient la carrosserie etait vraiment très très fatiguée ,les nouveaux moteurs en HDI/DCI et autres déclinaisons injections directes ne feront pas de tels parcours

  2. En effet cela sonnerai le glas du diesel, qui ces dernières années est devenu moins fiables que les moteurs essences ( exit encore quelques blocs germaniques ), a moins que l’industrie arrive a faire baisser les coûts de ce fameux filtre scr, wait and see

  3. Info ou intox ? Car,régulièrement,au cours des décennies,on vante,tour à tour,les mérites du
    gas-oil,du super,du sans plomb ,etc …en fonction du vent !
    Bref ! A mon humble avis,ce genre d’infos me semble orientée. Elle sert les intérêts de qui,au final ?
    De tous ceux qui possèdent des actions dans le secteur pétrolier. Une de fois de plus,le citoyen
    « lambda »,brave automobiliste ,va acquitter la facture !
    Quid des nouvelles énergies ? Certes! On voit,ici et là,fleurir des projets : voiture solaire,électrique,
    à l’hydrogène,etc … Mais,tant que le pétrole sera Roi,les dits-projets resteront marginaux.
    Concernant ce sujet, »Motorlegend » n’est pas en cause. Mais,plus qu’un compte-rendu,j’aurais
    préféré une analyse plus approfondie …

  4. Non, cette info n’est pas orientée. Elle est au contraire tout à fait cohérente : demandez-vous tout simplement quel est aujourd’hui l’intérêt d’acquérir un moteur diesel, quand on ne fait pas partie des « gros rouleurs » (+ de 20000 km par an).
    Plus cher à l’acquisition et en entretien courant, l’avantage du diesel reste le coût de son carburant, et éventuellement sa cote à la revente.
    Or les moteurs diesel actuels, qui polluent moins, sont aussi beaucoup plus pointus et sensibles à l’utilisation qu’on en fait. Si on roule peu, on encrasse ou on dégrade certains équipements. Les frais s’envolent, les pannes vont s’accumuler (vanne EGR, FAP, volant moteur, et bientôt SCR avec AdBlue, …)
    A quoi bon continuer cette ineptie, d’autant que les moteurs essence polluent maintenant presqu’aussi peu qu’un diesel, qu’ils sont équipés de turbo et donc disposent de couple comme un diesel, qu’ils sont silencieux, etc …
    Vous verrez dans 10 ans ce que vaudra la Clio ou la 208 diesel que vous venez d’acheter, pour faire 10000km par an et en ville …

  5. Diesel: L’exception imbécile française!
    En réfléchissant froidement, faire rouler un parc de véhicules majoritairement au diesel est une erreur totale, même si nous Gaulois, qui aimons tant avoir raison contre l’avis du monde entier au bout d’une logique… absurde.
    Votre article bien documenté oublie de mentionner la cause exacte de ce basculement au tout diesel: Au début des années 80, PSA qui avait converti tout son outil industriel en misant sur les moteurs diesel, a réussi a obtenir du gouvernement Mitterand de l’époque, des garanties de moindre taxation dans la durée de ce carburant. Voilà l’origine de ce problème de plus a gérer en 2014. On aurait pu l’éviter.
    Par ailleurs ce carburant est bien plus cher a raffiner que l’essence et nos pétroliers doivent l’importer… un comble!
    Pour le reste, personnellement amateur d’automobiles, un véhicule essence restera toujours plus agréable (surtout en V6 boite auto) qu’un vulgaire 4 cylindres émettant un bruit de camionnette! Je ne parle pas de l’odeur de chlore dégagée par certains systèmes, des panaches de fumée noire sortant des échappements d’autos qui ne font que de la ville et qui sont saturées de poussières de fuel. Des pépins de vannes EGR bouchées, des moteurs cassés par encrassement des chambres de combustion… et des factures colossales de réparation.
    Débarrassons nous de cette technologie excessivement coûteuse, peu fiable et … dont le danger pour la santé pointe le bout de son nez.
    Les moteurs essence modernes sont la meilleure réponse technologie disponible. Vivant en partie aux USA, je respire toujours mieux là bas, même en ville ça ne pue jamais. Ce carburant n’intéresse que les poids lourds, et encore pas tous et logiquement son prix à la pompe( quand on en trouve) est plus cher que l’essence!

  6. j’ai eu la chance de posseder une audi a5 3litre diesel en boitte manuel, ce qui etait considerer il y a 3 ans comme une des meilleur svoitures…..puissante oui (240 cv je crois) mais quel ennuie…. une courbe de couple si plate qu en 3 eme ou en 1 er vous avez la meme impression…tant est si bien que je n ai jamais autant calè avec une voiture, arrivant parfois en 4 eme ou 5 eme au feu rouge sans m en appercevoir.
    j’ai roulè en porsche 996 auparavant….voici un moteur parfait…..aujourdhui les aleas economiques me font conduire un 1.6l de 136 cv qui consomme 6 litres au cent, raisonnable me direz vous? oui, surtout qu’il anime une lotus au chassi aussi leger qu’extraordinaire….
    comme quoi les solutions de demains peuvent etre deja sous notre nez….merci mr chapman.Au revoir mr diesel.

  7. Heureusement, la fin d’une absurdité est annoncée!
    Ils vont pleurer tous ces « malheureux » qui achètent du diesel » parce que c’est moins cher « (!) alors qu’ils ne parcourent que 10 km par jour dans des voitures équipées de moteur ayant des cylindrées de tasses à café…
    Seuls, les travailleurs de la route ont des raisons valables pour choisir cette motorisation mais eux ne passent pas leur vie entre deux feux rouges, du bureau à la maison.
    Bientôt finis, le tac tac tac, les fumées noires et les odeur.
    Vive le plaisir des sens!

  8. Bonjour,
    Il est exact que les « diesel » sont devenus plus fragiles.
    Personne ne dit qu’il s’agit d’une volonté des constructeurs [en concertation et avec abus de position dominante] pour faire payer les clients propriétaires.
    Que ce soit les injecteurs/pompes, les volant bi/masse ou bien avant la suppression des chaines de distribution, c’est pareil.
    Le seul but est de prendre un maximum d’argent.
    Il y a toujours des moteurs efficaces, de longue durée et économique.
    Les derniers ont été remplacés par des moteur fiat. Quels progrès: Plus de consomation, moins de fiabilité; …..

  9. En France tout est question de fiscalité et de protection de ses marchés. M Calvet PDG de PSA a lancé le diesel en France grâce à une taxation plus faible de ce carburant. Ensuite, il a fallu convertir le bon peuple à l’achat de véhicules bruyants et puants. Et tout le monde s’y est mis et en premier la presse auto qui vit des pages de pub dans leurs magazines. On ne dit que du bien d’un bon client.On a fait miroiter les qualités du produit en faisant croire que la consommation était LA chose la plus importante. Alors pour enfoncer le clou, l’état a instauré les primes CO2 nous faisant croire que c’était un polluant (évitant de nous parler des vrais polluants). Les diesels battaient les essences (qui polluent beaucoup moins naturellement mais rejettent davantage de CO2 comme nous quand nous respirons) et étaient même encouragés à éviter les pots anti-pollution car faisaient augmenter le taux de CO2.
    Pour être sur de ne pas gêner les diesels, les contrôles pollution ne rentrent pas dans leur contrôle technique.
    OR on ne peut aimer la voiture et aimer le mazout mais on peut y être contraint pour raisons fiscales. Porsche diésel, quel déchirement. Il faut que nos dirigeants cessent de nous prendre pour des gogos. Pardon il faudrait.
    Une petite question/ pourquoi la France a-t-elle été le dernier pays à rouler en phares jaunes? (alors que les blancs éclairent 30% de plus et bien sûr éclairant davantage, éblouissent davantage)
    Uniquement pour conserver le marché de la fabrication des ampoules

  10. avec le Fap la pollution est bien moindre SCR avec AD BLUE devraient équiper aussi les diesels par contre l’essence c’est la couche d’OZONE qui est visée ce n’est pas mieux pour le réchauffement climatiqueL’origine de l’ozone troposphérique
    L’ozone troposphérique se forme à partir de deux familles de polluants dits primaires ou « précurseurs », sous l’action des ultraviolets. C’est une réaction photochimique.
    Les oxydes d’azote (NOx) sont des polluants gazeux émis par la combustion d’énergie fossile (chauffage et moteurs de véhicule) et les composés organiques volatils (COV), représentés par les solvants, les vapeurs d’essence et certains composés émis par la végétation, appelés COV biogéniques.

    et sans couche d’ozone ou largement diminuée plus de protection – cancer de toutes sortes ainsi que surtout ceux de la peau !!!
    faut voir avec les moteurs électriques qui vont surement prendre le relai … avec des améliorations dans les années à venir .

  11. Article plutôt très partisan , enfin contre le diesel, il n’est pas sûr du tout que les nouvelles normes sonnent le glas dudit diesel ! Il est bien évident qu’il devient impossible de rentabiliser une citadine diesel pour un constructeur mais le gros du marché est bien sur les compactes moyennes et les routières, celles qu’on utilise le plus souvent en 1ere voiture à contrario d’une citadine.
    On a mis du temps à changer les mentalités il y a 20/30 ans pour amener le client lambda d’une essence vers une diesel, on mettra de la même façon du temps pour le ramener vers une essence, pour la bonne raison qu’il préferera mettre un apport plus important à l’achat pour un diesel et economiser sur ses pleins que l’inverse! Sans compter la valeur revente du diesel qui sera supérieure pour encore un bon bout de temps…De toute façon , au rythme ou augmente le budget déplacement , qu’il soit essence ou diesel, il arrivera un moment où les utilisateurs auront fait le choix de moins rouler , ou rouler différemment ( cf l’autopartage, la location low coast, etc..) . Pour la 1ere fois en Europe en début d’année je crois, les volumes de carburant ont été à labaisse, et pas qu’en raison que la « decroissance » si on y souscrit, mais en raison d’un début de changement des habitudes de déplacement… Je crois que la question essence/diesel sera à terme devenue caduque ..

  12. Il y a plus de 12 ans que des chercheurs japonais ont mis en évidence l’EXTREME DANGER que représentait le diesel pour la santé.
    Néanmoins, Sarko et sa clique, malheureusement relayé par Hollande, ont encouragé la prolifération de cette motorisation CRIMINELLE ( infiniment plus que l’amiante ), notamment par le biais du scandaleux et bassement démagogique bonus-malus « écologique » et le coût anormalement bas du diesel à la pompe par rapport à l’essence moins chère à produire et beaucoup plus propre.

  13. La fin du diesel… Oui, pour les citadines. En effet, quelle absurdité de ne rouler qu’en ville avec un diesel (encrassage, FAP inefficace à froid,…)

    En revanche, le segment H1 (Berlines genre série 5, A6, Classe E) ont encore de beaux jours car il s’agit plus souvent de personnes parcourant plus de km, sur autoroute…
    Et malgré tout, dans nos contrées, le prix au litre est à l’avantage du diesel ainsi que la consommation (bien que l’étau se resserre avec la consommation d’une essence). Le couple (Nm) est aussi à l’avantage du diesel.

    Attendons de voir les évolutions des hybrides (et des taxes/accises sur le diesel) pour juger du sors du diesel en Europe occidentale.

  14. Qu’on taxe de manière équitable les deux carburants, et le diesel devient plus cher à la pompe que l’essence. Déjà, ça c’est un fait simple.

    Le paradoxe est que ce protectionnisme qui, dans un monde de bisounours pourrait partir de bon sentiments, nous mène en fait à nous tirer une balle dans le pied avec les retombées négatives pharaoniques : santé publique, agrément de vie dans nos villes (puanteur, bruit, fumées) plombé, importation de diesel alors qu’on ferme nos raffineries qui surproduisent de l’essence…

    Cette situation devenue débile n’existe que par le jeu de la politique à court terme à la vue très myope et des lobbies. Ceux qui vont nous chercher des justifications techniques (comprenez, le diesel aujourd’hui ça sonne aussi bien qu’une essence; ça fume pas plus; etc) lisent un peu trop le prompteur.

  15. Plutôt que de fustiger les gens qui roulent au diesel, il faut obliger les constructeurs et les concessionnaires à informer les clients.
    Si vous cherchez une voiture familiale, qui sera utilisée majoritairement pour de petits parcours et deux ou trois longs trajets annuels, les concessionnaires vont vous refourguer un diesel sans vous expliquer qu’une essence serait sans doute plus rentable pour vous. De plus, certains modèles dans ce segment n’existent même pas en motorisation essence. Que faire dans ce cas? Revendre les enfants pour rouler en cabriolet?

  16. Il faut dire que les usines automovile on réussi a retarder l¡’entree de l’EURO 6 ce qui a mené a des milliers de morts par des maladies cardiaques et respiratoires dans villes comme Barcelonne et Madrid… Fait verifié mais il s’agit des gros annonceurs…. c’est comme le truc de la hibride diesel.. Nous sommes arrivés tard et mal sur lhybride et on nous vend l’electrique parce que le japonais nous on pris quelques anées d’avantage en fabricant des hybrides..

  17. oulalah
    moi qui n’aime pas le diesel, je n’en demandais pas tant !!! mais je suis bien d’accord avec l’ensemble des arguments avancés. Sauf pour les gros rouleurs, le diesel n’a pas de raisons d’être pour bcp d’entre nous

  18. Enfin! Des paroles censées sur ce fléau national que constitue le diesel.
    Un scandale sanitaire bien supérieur à celui de l’amiante ou du Médiator, car les particules fines du diesel et les NOX touchent un nombre incroyablement supérieur d’individus!
    C’est aussi un Scandale Financier dont on ne parle pas , c’est plus facile de taper sur les banques! Mais si l’on additionne le manque à gagner sur la TIPP, + les subventions aux acheteurs de diesel au travers du bonus +les coûts sanitaires +l’impact de la pollution sur les villes(coût des ravalements) + la perte de compétitivité d’un secteur automobile qui est passé de l’un des meilleurs du monde à un secteur où l’on ne sait plus construire que du low cost , cela représente un nombre de milliards auprès desquels un Jérome Kerviel passe pour un enfant de coeur!
    Sur le plan économique cette mesure de protectionnisme non tarifaire n’a pas empêché la concurrence internationale de prendre des parts de marché et a définitivement sorti les producteurs français de la compétition internationale notamment sur le haut de gamme où les marges sont bonnes!
    C’est donc aussi un bel exemple de ce que l’état ne doit pas faire, le meilleur aiguillon des entreprises qui souhaitent progresser et gagner, c’est le marché!
    Ce qui est incroyable, quand on voit que plus de 90% des ventes en France se font sur du diésel, c’est le nombre de gogos qui se laissent prendre dans les filets d’une propagande qui n’était pas particulièrement subtile et contredite partout ailleurs dans le monde.
    Sur le plan politique et sociologique c’est particulièrement inquiétant, mais quand on voit le score réalisé dans ce pays par les extrémistes de droite ou de gauche rien ne peut plus nous étonner!

  19. Ping : L’essence pollue-t-elle plus que le gasoil ? | Enseignants-Chercheurs.fr

  20. Ping : Filtre à particules : pour les moteurs essence aussi | Motorshift

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *