Quand la carrosserie devient… batterie

Ce couvercle de malle peut remplacer à lui seul une batterie au plomb classique.

Ce couvercle de malle peut remplacer à lui seul une batterie au plomb classique.

L’électrification des véhicules est une tendance aussi lourde qu’inéluctable. Mais elle s’accompagne malheureusement d’un corollaire également… lourd et inéluctable : la nécessité d’installer à bord de nos autos des batteries de capacité croissante et d’un poids de plus en plus difficile à tolérer. Mais si ces batteries ne venaient pas en complément, mais en remplacement de pièces existantes ? C’est une voie suivie par Volvo, qui a présenté une étonnante technologie : des accumulateurs intégrés aux panneaux de carrosserie !

Qu’elle soient 100% électrique ou partiellement électrifiées parce qu’hybrides, les voitures de demain partageront le même fardeau : de pesantes batteries, qui pénalisent à la fois l’agrément de conduite et les performances (y compris environnementales). Pour tourner le problème, BMW a consenti à d’importants investissements dans l’aluminium et la fibre de carbone, en dévoilant une i3 gavée de matériaux labellisés “Weight Watchers”. Une solution élégante, mais très coûteuse. Trop pour des marques moins élitistes.

Le châssis de la BMW i3, un bijou d'aluminium et de carbone.

Le châssis de la BMW i3, un bijou d’aluminium et de carbone.

Volvo a peut-être trouvé une solution alternative et moins contraignante : remplacer les panneaux de carrosserie conventionnels en métal par des éléments en fibre de carbone et résine faisant office de supercondensateurs !

Une bonne partie des panneaux de carrosserie peuvent devenir des batteries !

Une bonne partie des panneaux de carrosserie peuvent devenir des batteries !

Ce nouveau type de batterie, issu d’un projet de recherche financé par l’Union Européenne, est constitué de deux lames de fibres de carbone enserrant une âme en fibre de verre. L’une des lames de carbone constitue l’anode, l’autre, la cathode. Le matériau peut être mis en forme de manière à devenir un couvercle de malle, un capot, une portière ou d’autres éléments de l’auto.

Le sandwich carbone-polymère.

Le sandwich carbone-polymère.

Pour illustrer, Volvo a présenté une S80 dotée d’un couvercle de malle dans ce nouveau matériau. Selon le constructeur, cette seule pièce possède une capacité électrique suffisante pour remplacer les batteries standard des véhicules classiques.

Ce couvercle de malle peut remplacer à lui seul une batterie au plomb classique.

Ce couvercle de malle peut remplacer à lui seul une batterie au plomb classique.

Mais ces nouvelles pièces peuvent également offrir des rôles multiples. Ainsi, cette même S80 est-elle dotée d’un couvre-plénum (la pièce habituellement en plastique installée à la base du pare-brise) dans ce nouveau matériau. De par ses propriétés électriques, ce couvre-plénum peut remplacer la batterie dédiée des systèmes stop/start actuels. Mais sa grande rigidité lui permet également de se substituer à la barre anti-rapprochement reliant habituellement les deux chapelles d’amortisseurs. Avec un joli gain de poids à la clé : Volvo l’évalue à 15 % de kilos en moins.

Le couvre-plénum fait à la fois office de batterie et d'élément de rigidification.

Le couvre-plénum fait à la fois office de batterie et d’élément de rigidification.

Reste que ce nouveau type de batteries a (pour l’instant ?) ses limites : s’il permet de remplacer les batteries de faible capacité, il semble pour l’instant exclu de l’utiliser pour la propulsion de voitures électriques, qui réclament des puissances sans commune mesure.

5 réflexions au sujet de « Quand la carrosserie devient… batterie »

  1. Step by step, les constructeurs parviendront à éliminer la plupart des freins au développement des voitures 100% électriques.
    Renault s’est lancé dans l’aventure de façon hardie mais prématurée. Tesla a un train d’avance, les autres observent et attendent leur heure…
    Les pays du Golfe ont du souci à se faire car leur pétrole ne servira pas à grand chose dans un futur proche !

  2. Bonjour à toutes et à tous,

    Des voitures électriques, il y a bien longtemps que l’on s’est en faire, le poids, il y a moyen de le réduire, mais alors que va faire le gouvernement pour nous pomper de nouvelles taxes.
    Car le carburant et le tabac sont quand même très lourdement taxés, et ramènent une belle “petite dote” à l’état qui n’a qu’a se baisser pour ramasser les milliards.

  3. Bonjour,
    Séduisante idée a priori que ces panneaux de carrosserie-super-condensateurs … Mais quid de la sécurité ? Que se passerait-il en cas d’accident ou même de simple choc endommageant un tel panneau ? Un super-condensateur brutalement en court-circuit … ?

  4. Les producteurs de petrole n ont pas encore de soucis car pour faire des panneaux en fibre de carbonne il faut encore de la resine et celle-ci peut etre produite avec ses produits petroliers.De plus les richesses accumulees par les producteurs de pretrole leur assuront les capitaux necessaires en investissements pour fabriquer ce genre de panneaux.Les riches domineront toujours!!!!
    Arretez de rever

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *