L’auto est entrée dans l’ère de la commande vocale

Photo CC Flickr/jeffwilcox

Photo CC Flickr/jeffwilcox

La multiplication des équipements et leur nombre croissant de fonctions pose un vrai casse-tête aux constructeurs : en effet, comment rendre ces nouvelles technologies faciles d’accès et non perturbantes pour le conducteur ? En outre, l’usage des smartphones se banalise, et la tentation est forte d’y avoir recours tout le temps… y compris au volant ! Bref, plus que jamais, la commande vocale fait son entrée dans nos voitures. Et ce n’est que le début.

Dans le temps, une voiture, c’était simple : un volant, deux ou trois pédales, un levier de vitesses, parfois un autoradio… et voilà, le tour du propriétaire était terminé.

Citroën 2CV

Citroën 2CV

Aujourd’hui, c’est un peu plus compliqué. Entre les aides électroniques, les paramétrages du régulateur de vitesse ou des suspensions, les commandes de la climatisation ou du GPS, on a vite fait de s’y perdre… surtout si les ergonomistes ont mal fait leur boulot. Et même si la généralisation des écrans tactiles et autres molettes façon iDrive ont (plus ou moins) simplifié l’accès à ces nouvelles technologies, l’intuitivité n’est pas toujours leur fort.

Les écrans tactiles, un progrès insuffisant.

Les écrans tactiles, un progrès insuffisant.

Mais quitter la route des yeux pour chercher un bouton bien caché ou trifouiller une interface tactile confuse n’est pas une fatalité : entrent en jeux les systèmes de reconnaissance vocale !

Des systèmes qui sont apparus dans nos habitacles voici déjà quelques années, avec des débuts hasardeux. Qui n’a jamais pesté après une interface Bluetooth vocale incapable de reconnaître correctement le nom du correspondant et composant malgré vous le mauvais numéro ? Heureusement, la technologie a bien progressé. Les systèmes les plus efficaces permettent par exemple de dicter de manière naturelle l’adresse de destination dans le système de navigation, ou d’appeler un correspondant en prononçant son nom.

Commandes vocales

Commandes vocales

Mais de la même manière que nous sommes passés des cartes routières papier aux GPS et des téléphones à cadran aux smartphones dernier cri permettant à accéder à Facebook ou Twitter, nous voulons désormais rester connecter à tout prix, même derrière un volant. Surtout les jeunes : les statistiques les plus récentes révèlent que 32 % des conducteurs de moins de 35 ans avouent écrire des SMS au volant, et 61 % en lisent. Malgré tous les risques que cela représente en matière de sécurité routière.

Un tiers des moins de 35 "textotent" au volant (photo CC Flickr/VCU CNS)

Un tiers des moins de 35 “textotent” au volant (photo CC Flickr/VCU CNS)

Mais les constructeurs ont la solution : la commande vocale, bien sûr ! Sur certains modèles, comme les BMW Série 3 et 7, il est ainsi possible de dicter ses SMS et même ses e-mails sans quitter le volant des mains ni la route des yeux. Sur la Mercedes Classe S, il est également possible de se faire lire par la voiture l’actualité du moment selon des centres d’intérêt présélectionnés. La commande vocale simplifie également l’accès à sa banque de fichiers musicaux : pas besoin de naviguer dans l’arborescence des albums, il suffit de dire “écouter du Dire Straits”, et l’autoradio vous chante “Sultans of Swing”.

La Ford Focus restylée et son système multimédia Sync 2.

La Ford Focus restylée et son système multimédia Sync 2.

Un truc de riches, la commande vocale intelligente ? Que nenni : comme toutes les technologies, celle-ci est amenée à se démocratiser. Ainsi, chez Ford, la Focus restylée pourra être livrée avec le système multimédia Sync 2, auquel vous pourrez dire “j’ai faim” afin de lui demander de rechercher les restaurants les plus proches de vous.

Ces technologies ne sont même pas l’apanage des modèles neufs. Ainsi, une solution baptisée InSeam, qui nous vient tout droit d’Amérique, permet d’interfacer de façon vocale son smartphone avec une voiture compatible. Avec cet InSeam, il devient possible de faire toutes les opérations possibles avec les “vrais” systèmes des constructeurs : choisir le titre musical à écouter, répondre à un SMS ou choisir sa destination GPS. Mais l’InSeam permet également aux plus “geeks” de mettre à jour leur statut Facebook !

Seule limitation de l’InSeam : la liste des modèles compatibles est encore réduite. Mais gageons qu’elle va s’allonger, car les commandes vocales se rendront bientôt indispensables !

2 réflexions au sujet de « L’auto est entrée dans l’ère de la commande vocale »

  1. En fait, concernant InSeam, le dernier produit présenté, il existe une version pour voiture avec commandes au volant et une autre pour celles sans commandes au volant.
    Il est donc possible d’équiper toutes les voitures, jusqu’au autos anciennes….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *