Le pneu fait sa révolution

Pour la plupart des gens, un pneu c’est juste rond, noir, et ça coûte cher quand il faut le remplacer. Une image vieillotte que les manufacturiers combattent à l’aide de budgets recherche et développement élyséens. Résultat : si les pneus restent ronds et noirs, leur technologie est plus évoluée que jamais. Désormais ultra-polyvalents et plus endurants, ils seront demain capables de communiquer avec votre voiture, voire de modifier leurs sculptures en fonction de la route !

Continuer la lecture

Futur antérieur : Citroën Traction Avant

Citroën 7A (1934)

Citroën 7A (1934)

Je renoue avec ma série de billets de la catégorie “Futur Antérieur“, où je retrace les grandes étapes qui ont marqué l’évolution technologique de nos voitures. Au programme de ce billet : la légendaire Citroën Traction Avant, qui fête ses 80 ans en 2014 ! Si elle ne fut pas la première voiture de série à être propulsée par ses roues antérieures, la “Traction” n’en représente pas moins un bond en avant pour l’automobile d’avant-guerre, en combinant en un seul modèle toutes les innovations technologiques de l’époque.

Continuer la lecture

eWheel : la voiture électrique réinvente la roue

Ford Fiesta eWheelDrive

Ford Fiesta eWheelDrive

Jusqu’à présent, les rares voitures électriques commercialisées n’ont pas bouleversé l’architecture automobile en vigueur depuis tant d’années : le moteur est toujours installé à l’avant, occupant beaucoup d’espace, et entraînant tout simplement les roues antérieures par le biais de transmissions “à l’ancienne”. Seules vraies différences : le “carburant” n’est plus à base de pétrole, mais à base d’électrons. Néanmoins, la compacité des moteurs électriques dernière génération permet d’envisager des changements drastiques dans l’architecture des voitures de demain. Au bénéfice de l’habitabilité, de la maniabilité et des performances !

Continuer la lecture

Objectif 50 g/km de CO2 pour Michelin

Patrick Oliva (photo CC Flickr/International Transport Forum)

Patrick Oliva (photo CC Flickr/International Transport Forum)

Tous les constructeurs automobiles ont les yeux fixés l’horizon 2020, date à laquelle l’Union Européenne imposera une moyenne d’émissions de 95 g/km de CO2, sous peines de lourdes amendes. Mais pour Patrick Oliva, directeur de la prospective et du développement durable chez Michelin, les 95 grammes ne sont qu’une étape. Cité par nos excellents confrères d’Autoactu.com, il avance à plus long terme un objectif de… 50 g/km ! Irréaliste ? “Envisageable” selon Oliva… à condition de poursuivre l’allègement des véhicules, le développement de l’hybridation et de la propulsion électrique, mais également de pousser l’autopartage, les réseaux d’alimentation électrique intelligents et la décentralisation de la production électrique.

Continuer la lecture