L’Europe veut des autos plus silencieuses

Photo CC Yardley/Flickr

Photo CC Yardley/Flickr

Alors que l’on envisage de sonoriser les voitures électriques, la Commission européenne a annoncé vouloir rendre moins bruyants les véhicules à propulsion classique. La législation actuelle, qui date de 1996, va donc être rendue plus sévère sur une période de cinq années. Pour la Commission, qui s’appuie sur des données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les nuisances sonores sont un enjeu de santé publique.

En mars dernier, l’OMS attirait l’attention sur les méfaits du bruit généré par le trafic routier, qui serait responsable de la perte d’un million d’années de vie “en bonne santé” rien qu’en Europe occidentale. Un simple coup d’oeil à la cartographie du bruit en Ile-de-France dressée par l’organisme Bruitparif permet en effet de relier directement les zones de bruit intense aux axes routiers et autoroutiers.

Devant ce constat alarmant, la Commission européenne n’a pas tardé a réagir : les normes d’homologation en matière de bruit, qui n’avaient pas changé depuis 1996, vont devenir plus drastiques. Tous les véhicules sont concernés, aussi bien les voitures particulières que les autobus ou les poids lourds. Curieusement, seuls les deux-roues conservent une réglementation spécifique. Au final, il s’agit d’harmoniser les règles européennes avec les standards édictés par l’ONU, ce qui facilitera par ailleurs l’exportation des véhicules européens sur les autres continents.

Concrètement, la Commission propose de réduire le bruit global de 4 dB (3 dB pour les camions) en cinq ans, après adoption du texte au Parlement européen. Cela peut paraître infime, mais l’échelle du bruit étant logarithmique, une baisse de 3 dB correspond à une réduction de moitié des nuisances sonores.

Analyse du bruit des pneumatiques chez Continental

Analyse du bruit des pneumatiques chez Continental

Les constructeurs devront donc se remettre au travail, en soignant l’encapsulation des moteurs, notamment diesel. Mais ce sont surtout les pneumaticiens qui devront faire la différence : en effet, à partir d’une soixantaine de kilomètres-heure, le bruit des pneus prend le dessus sur celui du moteur. D’un modèle de pneu à un autre, l’écart en matière d’émissions sonores peut attendre 6 dB, soit un rapport de un à quatre. En novembre 2012, un nouvel étiquetage des pneumatiques mettra d’ailleurs ce critère en avant.

Pour en savoir plus : le communiqué de la Commission européenne.

2 réflexions au sujet de « L’Europe veut des autos plus silencieuses »

  1. Ping : Pirelli invente des pneus plus silencieux sur le blog Motorlegend Motorshift

  2. Ping : Demain, des autos plus silencieuses… à quelques exceptions près ! | Motorshift

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *