Demain, tous en automatique ?

On vous le dit, la boîte auto, c'est l'avenir !

On vous le dit, la boîte auto, c’est l’avenir !

La transmission automatique resta longtemps l’apanage des automobilistes américains et de ceux dont les mauvaises langues disaient qu’ils ne savaient pas conduire (pour les dites mauvaises langues, les deux reviennent d’ailleurs au même !). Il est vrai que les boîtes GM Hydramatic et autres Chrysler Torqueflite restent associées dans la mémoire collective aux improbables et interminables berlines américaines, lestées de chromes opulents et chaloupant de virage en virage. Le conducteur européen, et particulièrement latin, restait indéfectiblement attaché à sa bonne vieille boîte manuelle, la seule qui vaille. Mais l’émergence conjointe de nouvelles transmissions plus performantes, de normes antipollution toujours plus strictes et la congestion endémique de nos cités pourrait bien remettre en cause ces clichés. Au point que demain, tout le monde soit passé à l’automatique ? Peut-être !

D’un côté, les adeptes du levier de vitesses, qui moquent les partisans de la “boîte orthopédique”. De l’autre, les fans de l’automatisme, qui fustigent ces archaïques partisans du “touillage de semoule”. Les deux populations se sont longtemps regardées avec une once de dédain, mais la situation pourrait bien changer. Il faut dire qu’outre dicter un style de conduite particulier (décontracté, diront les “pro”, lymphatique, diront les “anti”), les bonnes vielles boîtes automatiques à papa entraînaient surtout une forte surconsommation associée à une notable baisse de performances.

Deux faiblesses liées principalement au convertisseur de couple, un système de turbines baignant dans l’huile destiné à se substituer au classique embrayage. Un organe offrant une grande douceur de fonctionnement, mais générant de colossales déperditions d’énergie lorsqu’il est mal géré. Ces dernières années, les constructeurs n’ont eu de cesse de chercher à améliorer, voire remplacer ce convertisseur.

La boîte S-Tronic Audi, comment ça marche ?

La boîte S-Tronic Audi, comment ça marche ?

Pour optimiser le fonctionnement du convertisseur, les boîtes automatiques modernes déploient des stratégies très fines visant à le verrouiller le plus tôt possible afin de supprimer les pertes par friction. Et pour le remplacer purement et simplement, deux solutions : soit utiliser un embrayage simple, mais piloté par l’électronique, soit employer deux embrayages. La première option présente l’avantage d’un coût, d’un encombrement et d’un poids réduit, alliés à une surconsommation très faible. Mais côté agrément d’utilisation, on est loin d’une boîte automatique classique. Rien de tel avec une boîte à double embrayage, qui autorise des changements de vitesse sans rupture de charge. Rapidité et douceur, et très peu de frictions, particulièrement avec des embrayages secs, comme sur la boîte DSG 7 rapports du groupe Volkswagen, ou la TCT Alfa Romeo, dont le fonctionnement est expliqué dans la vidéo qui suit :

À condition que le pilotage de la sélection des rapports soit finement ajusté – ce qui peut réclamer des mois de mise au point – de telles boîtes affichent un raffinement d’utilisation sans égal. Mais elles excellent tout particulièrement dans les cycles d’homologation, comme le NEDC européen, qui laisse totale liberté à ces transmissions pour choisir le rapport qu’elle veulent au moment où elles le désirent. Facile dans ces conditions d’exploiter la mécanique au mieux, en choisissant le rapport qui lui permet de tourner à son régime de rendement maximal. D’autant que la totale automatisation de la boîte permet de multiplier les rapports sans compliquer la vie du conducteur : Mercedes avait ouvert le feu en premier, avec sa boîte 7G-Tronic; l’équipementier ZF a augmenté la mise avec sa transmission 8HP à… 8 rapports. Avec une telle gamme, l’ouverture, c’est à dire le rapport entre la démultiplication la plus courte et celle la plus longue, atteint 7 : la huitième est 7 fois plus longue que la première, ce qui permet de concilier réactivité et consommation modérée en croisière.

La boîte ZF 8HP (utilisée par BMW et Audi)

La boîte ZF 8HP (utilisée par BMW et Audi)

Plus efficaces sur le cycle d’homologation que des boîtes manuelles, d’une rapidité et d’une douceur remarquable, les nouvelles boîtes automatisées ont tout pour plaire… sauf leur prix, qui reste souvent supérieur à 1 500 €, voire 2 000 €. C’est peut-être là le seul frein à leur généralisation… avec, bien sûr, ce frein psychologique si latin de l’adoration du levier de vitesses 🙂

Le sélecteur de la boîte Alfa TCT (dans une Giulietta)

Le sélecteur de la boîte Alfa TCT (dans une Giulietta)

19 réflexions au sujet de « Demain, tous en automatique ? »

  1. Effectivement, l’utilisation d’une boîte manuelle à 8 rapports s’avèrerait rapidement très fastidieuse !
    Et serait la plupart du temps mal utilisée.

  2. Passionné d’auto., j’ai connu des Aronde, Chambord, Delahaye, Simca, Aronde, Cadillac, Studebaker, NSU, toutes les Porsche, Peugeot, Renault (Ah! la R16!), BMW, Mercedès, bref, je vous invite à faire démarrer sur un long filet de gaz une BMW 335i puis passer vos rapports…
    Le pied gauche aura toujours – du moins pour moi – son sens d’utilisation même si des notions comme vitesse, puissance pure, accélérations fulgurantes et autres doubles débrayages semblent de nos jours dépassés…
    Le simple fait de voir et ENTENDRE passer par exemple…une Aston martin DB9 devant vous est un régal sans qu’il soit nécessaire “d’écraser le champignon”. Certains plaisirs sont subjectifs et demeureront toujours étrangers aux néophytes.

  3. J’ai expérimenté les boites automatiques aux USA quand ‘avais 17 ans, en 1964. Revenu en France, j’ai conduit ma Fiat 500 équipée d’une boite à crabots!!! Ensuite, les Renault 16 automatiques, tout à fait agréables. Après 5 Safranes manuelles, puis 3 C5 automatiques et maintenant Jaguar S type avec une boite auto à 6 rapports et une Mini manuelle. A côté de cela, d’autres voitures moins marquantes et une MG B GT avec overdrive. Conclusion: Tout dépend de la voiture: il est ridicule de rouler en ville avec une petite (Mini) qui oblige à embrayer / débrayer etc. Il n’est pas concevable de rouler en Jaguar S Type avec une boite manuelle. Je ne piloterais pas une Austin Healey avec une automatique !
    Deux certitudes : les robotisées Renault et Citroën ne valent rien, les CVT sont encore perfectibles.
    Mais l’avenir est à l’automatisme…

  4. La boite double embrayage semble réunir le meilleur des 2 mondes

    La vraie question est : la boite manuelle est-elle un moyen de lutter contre l’aseptisation automobile ? étant pourtant adepte du levier manuel, je ne suis pas sur !!!

  5. Comment peut-on encore imaginer au 21 ième siècle que l’on pourrait continuer, comme essaient de le faire croire les constructeurs français, à refuser l’évidence ? DSG et équivalentes sont parfaites.
    Au fait, l’argument boite manuelle = sportif au volant , regardez donc à l’intérieur des voitures de sport, ou voitures de courses. Je ne parle pas de la R8 Gordini.

    • Quand vous aurez déboursé 4000€ pour refaire une boite auto ZF 6HP26 sur jaguar XF à 83000km , on en reparlera !Pour info ,chez jaguar , eux ,ils changent carrément par une neuve ,11800€!

  6. @Claude Sauvain : Porsche tente tout de même d’imposer la boîte manuelle à 7 rapports sur la dernière 991 😉 Mais de l’aveu même de la firme, cette boîte ne devrait pas représenter plus de 20% des ventes !

    @John Filipp : les constructeurs français y viennent, mais timidement. Chez Renault, leur boîte EDC n’est disponible qu’avec le diesel (beeeuuuh !). Chez PSA, la boîte à double embrayage n’arrivera pas avant… 2014 ! 🙁

  7. c’est une question de prix, mais aussi d’erreurs planification de choix stratégiques. Il suffit de regarder la Renault Wind découvrable, destinée aux femmes sportives, au amateurs de plein air tranquilles, à la ville, etc, et pas de boite auto ou autre !!!!! résultat ?

  8. Bonjour,

    Une R21 de deux litres, 120 CV avec une boite auto 4 vitesse, consommation 8,5 litres au 100 (SANS CLIM), ensuite des boites manuelles. Je reviens à la boite auto avec le Golf 143 CV et une boite DSG. Merveilleux. Consommation, moins de 6,7 litres de gasoil. 7,2 avec une superb Skoda, boite auto 5 vitesses. Boites manuelles pour les voitures qui suivent. PASSAT CC, boite DSG. Le pied, 6,5 litres de consommation.

    La boite DSG me semble le summum.

  9. Hello,

    Tout a fait d accord avec Christian, tout dépend de la voiture que l on conduit et de l usage qu on en fait. Une Lotus 7 sur circuit avec boîte auto ?, une citadine de périphérique Parisien ou à l opposé une Classe S avec boîte manuelle ?
    À part le surcoût à l achat, les nouvelles générations de boîte auto ( notamment DSG et ses cousines) en donnent beaucoup : conduite relax, accélérations parfois supérieures au modèle à boîte manuelle ( plus d’ embrayage qui patine pour tenter le départ canon au feu vert !), consommation mesurée et le moteur qui est rarement en sous ou sur-régime. Adepte depuis une dizaine d’années des boîtes autos performantes ( c est à dire étrangères…), ça ne me viendrait pas à l idée d’ acheter une voiture neuve avec une boite manuelle qui va me tuer le dos au bout de 2 heures de conduite.En revanche, ce sera toujours un plaisir de rouler un après-midi dominical au volant d’une ancienne qui fait craquer la 2ème et la marche arrière !

  10. Il y a 40 ans j’avais une voiture extraordinaire: une 2cv avec embrayage centrifuge: elle permettait l’automatisme dans les embouteillages ( pas besoin de repasser au point mort) et les vitesses manuelles ailleurs ce qui était indispensable compte tenu de la puissance du moteur.
    C’est mon meilleur souvenir de voiture!
    Maintenant, avec les limitations de vitesse partout, je ne vois pas l’intérêt d’avoir une boite de vitesse manuelle pour faire vroum vroum . La conception de la voiture et de son utilisation a un peu gagné en maturité sauf chez les constructeurs français qui s’obstinent à ne pas proposer de bonnes boites automatiques au moins dans le milieu et le bas de gamme ( ma femme à eu une clio avec une boite robotisée qui était un vrai calvaire!)
    C’est dommage, car c’est encore un segment qui ne demande qu’à grandir avec les nouvelles réglementations et qui est laissé à la concurrence étrangère!

  11. la boite automatique a tres bien evolue, comme pour les camions qui fonctionne comme les DSG, mais il aurrait fallu que les moteur essence fasse parielle est se n est malheureusement pas le cas!!! moi j ais goute a la boite auto avec un V6 c est un vrais regale confort pratique economique et sportive quant on le veut, que demande le peuple!!

  12. Il y a un autre sujet, annexe et connexe : celui des véhicules Hybrides.
    Cela fait des années, 5 , environ, que Nissan livre des taxis hybrides dans des villes comme New-York.
    En revenant en France j’ai demandé, lors de l’assemblée générale des actionnaires , à un très haut responsable de Renault quand ces véhicules seraient-ils livrés en France; il m’a répondu sans vergogne, que ce n’était pas vrai.???? en gros, que cela n’existait pas.

  13. Je ne pense pas que la boite manuelle soit en voie de disparition totale car elle conservera toujours son lot d’inconditionnels auprès des automobilistes mais on ne peut qu’être séduit par l’agrément d’utilisation et de l’efficacité (en amélioration constante) de la génération actuelle de boites automatiques.
    J’adore les randonnées en 4×4 dans les grands espaces et pour avoir effectué des randonnées dans l’Utah et le Wyoming aux USA avec successivement un Chevrolet Tahoe Z71 (millésime 2010) et un Jeep Grand Cherokee 2012 (V8 5.7 Hemi) puis dans le désert en Mauritanie en Toyota Hilux à boite manuelle je peux vous assurer que les générations actuelles de boite autos sont plus adaptées au franchissement extrême que les manuelles, un 4×4 à boite manuelle aurait une consomation plus élevée sans compter le risque de rupture du disque d’embrayage ou même du mécanisme d’embrayage parce que les deux premiers rapports seront constamment sur-sollicités pour se relancer en particulier sur les randonnées américaines que j’ai effectuées composées essentiellement de reliefs accidentés (et très escarpés) et de gués.
    La boite auto c’est vraiment le pied (pour moi) qu’on soit amateur de franchissement ou utilisateur urbain.

  14. Perso je suis adepte de la boite CVT , parfaite pour un usage urbain au contraire des boites robotisees ( meme a double embrayage) qui ont toujours le tors de parfois mettre le mauvais rapport au mauvais moment ( meme si vite corriger sur une DCT ca reste desagreable).
    Les dernieres CVT a palettes , pour peut qu’on prennent le temps de s’y faire ( et il faut bien 1000 km pour ca !) sont ideales et permettent le plus de reduire la conso par leur tres grande ouverture . Il m’arrive ainsi de faire de la ville uniquement sans depasser les 2500 tr moteur ( essence honda) dans un silence de limousine et avec une douceur totale.
    Mais comme dit plus haut , suivant les vehicules et les usages les autres boites ont aussi leurs avantages ( un peu comme de vouloir rouler en diesel en ville uniquement ce qui est une heresie alors que pour l’autoroute c’est parfait).

  15. Plutôt un adepte de la boite manuelle, car c’est un vrai plaisir de pratiquer le talon pointe et le double debrayage, j’ai choisi une boite robotisée pour mon véhicule pro. Un Renault Trafic 150cv. Verdict : la boite est très lente, ce qui n’est pas grave pour un utilitaire, et je l’utilise très peu en mode auto, car elle génère des à coups quand le moteur est froid. Avec l’habitude, on accompagne ce changement de vitesse avec l’accélerateur, auquel cas c’est agréable sur route. En montagne et en ville, elle désagréable. C’est une boite peu efficace, et à mon avis mal gérée, ou plutôt axée sur la consommation. En mode manuel, tout rentre dans l’ordre hormis la lenteur.
    Mais ce n’est pas le problème. Le problème, c’est la fiabilité. Je viens d’atteindre 100000km, et le groupe hydraulique ainsi que le calculateur ont été changés, ce qui double la mise de départ pour l’option boite séquentielle. Apparemment, ce qui est bien étudié, c’est la garantie : 4 ans. Ma boite m’a laché à 4 ans et 3 mois. C’est ballot, ca…
    Avant d’aquerir mon Audi Allroad, d’occasion cette fois, je me suis bien renseigné sur la boite Tiptronic qui me séduisait, et j’ai constaté que nombre de ces voitures en occasion avaient une boite neuve vers 200000km. J’ai donc choisi une boite 6 manuelle en attendant quelques années.
    Reste que avec cette derniere le talon pointe est impossible : jamais vu un pédalier aussi mal foutu ! Ma vieille Béhème 2002 boite 4 avec syncro de seconde qui craque et double debrayage obligatoire me manque…

  16. Ping : Mercedes lance la première boîte auto à… 9 rapports ! sur le blog Motorlegend Motorshift

  17. c’ est vrai que lorsque l’ on a gouté à la boite automatique, c’ est dur de se remettre en mode manuel.
    Je pense que même les gens qui ont les vitesses séquentielles avec la boite automatique, restent les trois quart du temps en auto.
    et en ville ou dans les bouchons, quel régal.
    En générale, les boites auto sont aussi fiable que les boites méca, il faut seulement bien respecter l’ entretien de celle ci.
    Je conseil à tout le monde d’ essayer!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *