Les constructeurs allemands jouent la surenchère technologique

Commande gestuelle de la BMW Série 7

Commande gestuelle de la BMW Série 7

Si l’on en croit les nouveautés qui s’annoncent pour les prochains mois, la bataille du marché automobile se joue désormais sur le terrain de l’électronique embarquée et de la haute technologie. Et les constructeurs allemands entendent bien s’imposer comme les champions de la discipline ! Exemple avec les nouvelles Audi Q7, BMW Série 7, mais aussi la future Mercedes Classe E.

Il faut se rendre à l’évidence : les constructeurs allemands sont les champions incontestés de la recherche et développement. L’an dernier, le groupe Volkswagen a investi à lui seul pas moins de 13,5 milliards de dollars dans ce domaine ! Un niveau record toutes industries confondues, VW devançant même d’un cheveu le géant coréen Samsung (13,4 milliards). Daimler, maison-mère de Mercedes, a pour sa part misé 7 milliards de dollars en R&D, devant BMW (5,5 milliards).

Audi Q7

Audi Q7

Des histoires de gros sous, donc. Il faut dire que les trois géants allemands dégagent des marges importantes, qu’ils peuvent réinvestir massivement dans le développement des nouveaux modèles. Ce cercle vertueux leur permet de prendre de l’avance sur la concurrence, en lançant des nouveautés bardées d’équipements inédits. Des exemples ?

Les quatre roues directrices de l'Audi Q7

Les quatre roues directrices de l’Audi Q7

Prenez le dernier Audi Q7 : dans son habitacle, on retrouve bien entendu le Virtual Cockpit découvert à bord du TT (une instrumentation 100% sur écran LCD), mais aussi une “Phone Box” permettant de recharger son téléphone par induction (plus besoin de cordon USB). Il faut y ajouter les quatre roues directrices, qui sont chargées d’améliorer le dynamisme de l’auto ainsi que sa maniabilité à basse vitesse. Enfin, la coque fait largement appel à l’aluminium, qui compose 41% de la structure du SUV Audi.

 

Chez BMW, la Série 7 fait encore plus fort. Elle utilise de l’aluminium également, mais le mêle à du carbone pour composer une structure à la fois rigide et légère ! Ce n’est pas tout : la grande limousine bavaroise est aussi la première voiture de série à se doter d’un système de commandes gestuelles pour le système d’info-divertissement : d’un mouvement de la main, il est possible de monter ou baisser le volume de la radio, ou encore de répondre à un appel téléphonique. Et si vous trouvez cette voiture trop grosse pour être garée facilement, sachez que BMW a tout prévu : la Série 7 peut être garée dans les emplacements les plus étroits en étant tout simplement télécommandée grâce à une clé spécifique, baptisée BMW Display !

Bien sûr, cette course à la technologie est sans fin. Au prochain salon de Detroit, en janvier 2016, Mercedes présentera sa nouvelle berline Classe E. Si le style de ce futur modèle reste pour l’instant caché sous un drôle de camouflage, la firme à l’Étoile a déjà révélé quelques-unes des innovations qu’il apportera. Et c’est du lourd ! Bien sûr, la voiture pourra être elle aussi pilotée à distance, non pas à partir de la clé de contact, mais d’une application sur votre téléphone mobile !

Votre téléphone mobile pourra d’ailleurs tout simplement remplacer la clé de contact : grâce à la technologie sans contact NFC, il sera capable de déverrouiller et démarrer la voiture ! En espérant, bien sûr, que des “hackers” ne trouvent pas de faille au système… La future Classe E saura également éviter les piétons qui se jetteraient sur votre chemin, et sera la première voiture de série à pouvoir communiquer avec le “cloud” afin de signaler embouteillages, accidents ou condition de roulage dangereuses (route glissante). Ses ceintures arrière incorporeront des airbags, tandis qu’à l’avant, des coussins intégrés aux sièges donneront un petit coup de coude aux occupants en cas de choc latéral, afin d’éloigner leur corps de la zone d’impact.

Notons par ailleurs que ces trois autos disposent d’ores et déjà de toute une batterie d’assistance à la conduite, allant des systèmes anticollision actifs à la conduite automatisée dans les embouteillages (la Classe E sera même capable de se repérer sans marquage au sol, en prenant par exemple pour référence la position des rails de sécurité ou des réflecteurs). La conduite 100 % autonome, annoncée à l’horizon 2020, est la nouvelle frontière de cette surenchère technologique, dans laquelle les constructeurs français sont hélas un peu à la traîne.

6 réflexions au sujet de « Les constructeurs allemands jouent la surenchère technologique »

  1. tout ça c’est bien,mais il faudrait ne pas oublier que les allemands ont toujours sur les hauts de gamme un tunnel de transmission qui rend les places arrières (du moins la cinquième très inconfortable sinon impossible )que ceux ci sortent encore des autos en tôle d’acier,moteur en porte a faux arrière,plus que délicates a conduire sur le gras mouillé du matin(sans les aides;esp et autres)regardez une video d’une Radical sr8,ultra légère et tellement plus efficace.L’ecurie de pointe en f1 est basée en UK alors :relativisons.

  2. En effet, les constructeurs allemands sont en avance dans de nombreux domaines… enfin je dirais plutôt les équipementiers. C’est surtout leur image premium (avec les marges qui vont avec), qui leur permet d’intégrer les dernières technologies. Mais d’autres constructeurs intègrent aussi de l’innovation, peut-être juste sont-ils moins fort en marketing… quelques exemples à mettre en face des “nouveautés” du Q7 : Zoé (2012) avec tableau de bord 100%LCD, laguna GT (2008) avec 4 roues directionnelles (et ce n’était déjà pas la première).

  3. C’est sur que les roues directrices (les 4) cela est nouveau … Honda Prelude (1988), Nissan Gt-r R34, etc…
    L’induction ? Elle gère les différentes normes ou l’on se retrouve avec le meme soucis que le changement de format d’Apple ?
    13,5 Mds pour ça, vraiment ?!?
    J’espère que la banquette arrière du nouveau Q7 sera plus confortable que sur l’ancien … Et surtout maintiendra plus dans les virages, rond points etc..
    Que dire aussi sur la fiabilité allemande qui baisse de plus en plus.
    Et ces fameux équipements en “tiroirs” dans les options (le bluetooth chez BMW pour ne citer que cet exemple).
    La Passat B7 a-t-elle bénéficiée de ces Mds par rapport à la B6 … Ou le Touran I & II.
    Les dépenses R&D s’est bien quand c’est utiles et surtout que l’on trouve des applications.
    L’exemple du tunnel de transmission (comme dit plus haut) aussi est impressionnant.
    Celui des consommations annoncées par rapport aux réels, un autre magnifique (exception faite de la série 3 en 4 cylindres mazout).
    Bref, il faut garder un oeil critique et avoir une vue d’ensemble.

  4. Pour moi une voiture c’est pour conduire, je veux pas une voiture qui me conduit. Je pense que ABS/ESP c’est raisonable aprés si on veut tous ça il faut choisir le train ou le bus, ou un chaufeur. Toutes ces gadgets 90% des foix son bons a rien, c’est simplement pour vanité. J’aime les vrais voitures celles que on fait corp avec, peutetre que je suis vieux ( 64) et je suis dune autre epoque! Pardon de mon mauvais français

Répondre à spike Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *